De la découverte d’une vulnérabilité dans un driver Windows à l’élévation de privilèges

Magazine
Marque
MISC
Numéro
62
|
Mois de parution
juillet 2012
|
Domaines


Résumé
Les protections mises en place pour tenter d’empêcher l’exploitation des vulnérabilités applicatives sont de plus en plus complexes. Les systèmes Windows récents introduisent en effet de nombreuses contre-mesures : DEP, ASLR, SafeSEH, SEHOP, \GS Stack-Cookie [1]. Devant la difficulté grandissante de l’exploitation des failles dans les programmes utilisateurs, les chercheurs de vulnérabilités se tournent de plus en plus vers les failles présentes en kernel. Contrairement à l’user land, les mécanismes de protection contre la corruption de la mémoire en kernel land sont plus rudimentaires et peuvent être contournés plus facilement.Cet article va présenter l’exploitation kernel au travers d’une étude de cas concret assez représentative : une vulnérabilité que j'ai découverte dans un driver de l’HIPS « Norman Security Suite 8 » et qui, comme nous allons le voir, permet une élévation de privilèges (Bulletin de sécurité : [2]).

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Utilisation de services en ligne légitimes par les malwares

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Les fraudes sur Internet, qu’elles suivent une motivation financière ou autre, nécessitent généralement de l’ingénierie sociale, ou l’utilisation de malwares. Ces derniers sont plus ou moins furtifs au niveau de leur comportement sur le poste de travail infecté, mais aussi lors de leurs communications sur le réseau avec leur contrôleur, ou serveur de « command and control » (C2). Voulant rendre leur trafic moins détectable, certains cybercriminels ont misé sur l’utilisation de plateformes et services légitimes en ligne. Bien que cette méthode ne soit pas nouvelle en soi, elle tend à être de plus en plus utilisée depuis quelques années.

LXC, l’autre star des conteneurs

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
117
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Depuis quelques années, la « star » des conteneurs s’appelle Docker. Tout le monde l'utilise pour presque tout et n'importe quoi. Cependant, il ne faut pas oublier que Docker n'est pas la seule solution de conteneurs disponible pour Linux et qu'il est même arrivé bien tard dans le paysage. Nous allons ici étudier celui qui fut à l'origine, j'ai nommé LXC.

OpenStack et la gestion des vulnérabilités

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

La communauté OpenStack s’est dotée d’un processus de traitement des vulnérabilités rigoureux, permettant de corriger au plus vite les anomalies découvertes. Dans cet article, nous aborderons le fonctionnement d’OpenStack et le processus de correction de vulnérabilités. Nous terminerons par l’explication et la reproduction d’une vulnérabilité révélée en janvier 2019.

Exodus Privacy – Vos applications n’auront plus de secrets pour vous

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
117
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Si vous êtes soucieux de votre vie privée, Exodus Privacy pourra sans doute vous plaire. Cette application va en effet vous lister les permissions accordées aux applications installées sur votre appareil, mais aussi vous indiquer si celles-ci utilisent des pisteurs qui collecteront des données vous concernant.

Par le même auteur

Analyse avancée de communications réseaux de clients lourds avec l’outil Canape

Magazine
Marque
MISC
Numéro
82
|
Mois de parution
novembre 2015
|
Domaines
Résumé
Lors de l'audit de sécurité d'un client lourd, il est primordial de pouvoir analyser le trafic réseau entre celui-ci et les serveurs avec lesquels il communique. Il est alors fréquent que des besoins plus ou moins avancés se fassent ressentir, tels que : la modification de certains paquets à la volée, le parsing de « protocoles maison », le déchiffrement et/ou la décompression de certains flux réseaux, la séparation des flux selon leur type... Bien que relativement peu connu, l'outil Canape permet d'effectuer toutes ces tâches et s'avère être une sorte de véritable couteau suisse dédié à l'analyse de protocoles binaires, indispensable à tout pentester de clients lourds. Cet article offre un premier aperçu de la puissance de l’outil.

De la découverte d’une vulnérabilité dans un driver Windows à l’élévation de privilèges

Magazine
Marque
MISC
Numéro
62
|
Mois de parution
juillet 2012
|
Domaines
Résumé
Les protections mises en place pour tenter d’empêcher l’exploitation des vulnérabilités applicatives sont de plus en plus complexes. Les systèmes Windows récents introduisent en effet de nombreuses contre-mesures : DEP, ASLR, SafeSEH, SEHOP, \GS Stack-Cookie [1]. Devant la difficulté grandissante de l’exploitation des failles dans les programmes utilisateurs, les chercheurs de vulnérabilités se tournent de plus en plus vers les failles présentes en kernel. Contrairement à l’user land, les mécanismes de protection contre la corruption de la mémoire en kernel land sont plus rudimentaires et peuvent être contournés plus facilement.Cet article va présenter l’exploitation kernel au travers d’une étude de cas concret assez représentative : une vulnérabilité que j'ai découverte dans un driver de l’HIPS « Norman Security Suite 8 » et qui, comme nous allons le voir, permet une élévation de privilèges (Bulletin de sécurité : [2]).