Optimisations des injections SQL

Magazine
Marque
MISC
Numéro
61
Mois de parution
mai 2012
Domaines


Résumé
Dans MISC 52 (« 4 Outils indispensables pour tester votre sécurité ! »), j'avais écrit un article sur les injections SQL dans les clauses « order by » dont la dernière partie traitait des optimisations possibles de ce type d'attaques. En effet, en utilisant le mot-clé CASE, il était possible de récupérer plus d'informations en une seule requête. Cet article propose un développement autour du sujet et s’intéresse àtoutes les méthodes d'optimisations possibles. Il est basé sur les recherches réalisées par Luke Jahnke et moi-même ; que nous avons présentées lors de Ruxcon 2011. Les techniques détaillées ont été testées et développées pour MySQL.

1. Introduction

1.1 Pourquoi s’intéresser à l'optimisation d'injections SQL ?

Tout d'abord, pourquoi optimiser des injections SQL ? Première réponse évidente : limiter le nombre de requêtes et donc àla fois le temps d'exploitation, mais aussi le bruit dans les journaux applicatifs. Il arrive souvent, lors d'un test d'intrusion, de devoir laisser tourner un script sur plusieurs heures pour pouvoir exploiter une injection aveugle et récupérer une base de données clientes. En particulier dans le cas d'injections pour lesquelles l'exploitation est réalisée en utilisant la différence de temps entre les réponses (Time-based SQL injections).

Il est cependant à noter qu'utiliser un outil standard rend aussi l'attaque plus discrète car monsieur tout le monde (c'est-à-dire n'importe qui armé de SQLMap) peut générer la même attaque, et donc le niveau de sophistication paraît moins élevé et l'attaque passe pour un simple outil scannant tout et n'importe quoi.

De plus, la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Qu’est-ce que le chiffrement ?

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Les protocoles de chiffrement de données, tels que SSL et son successeur TLS, sont au cœur des problématiques de la sécurisation des échanges sur les réseaux informatiques (dont Internet est le plus vaste représentant). Pour un développeur, comme pour un administrateur système, il est donc essentiel de bien comprendre à quoi ils servent, ce qu’ils font, et aussi quand s’en servir. Dans cet article, nous nous proposons de revenir sur toutes ces notions afin de s’assurer de leur bonne compréhension.

Sûreté mémoire : le temps des cerises

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’étude et la compréhension des buffer overflow datent de 1972, et leurs premiers usages documentés de 1988 [1]. Près de 50 ans plus tard, où en sommes-nous ? Il nous faut bien admettre que la situation est déprimante : Microsoft et Google reconnaissent chacun ([2], [3]) que près de 2/3 des attaques utilisent à un moment ou un autre une vulnérabilité mémoire. Le ver Morris, qui n’était au départ qu’une preuve de concept, avait quand même coûté la bagatelle de quelques millions de dollars à l’époque… Aujourd’hui, les coûts sont abyssaux : sur le plan financier bien sûr, mais aussi pour nos vies privées, voire nos vies tout court. Face à ce problème, de nombreuses approches sont possibles : analyse statique du code, instrumentation et vérification à l’exécution, langages « sûrs »… Je vous propose d’explorer dans cet article un vieux concept remis au goût du jour, les capabilities, et tout ce qu’elles pourraient nous permettre de faire.

Introduction au dossier : ARM - quels progrès pour la sécurité ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n’est pas coutume, le sujet de ce dossier concerne une thématique avec une actualité « grand public » on ne peut plus récente : la percée significative des processeurs ARM dans le monde des ordinateurs personnels au travers de son adoption par la marque à la pomme pour sa nouvelle génération d’ordinateurs portables et fixes. Au-delà des promesses, plus de puissance avec une consommation moindre (certains résultats spécifiques sont impressionnants, en témoigne « Accelerating TensorFlow Performance on Mac » sur le blog officiel de TensorFlow), ce qui nous intéresse ici ce sont les questions de sécurité. Depuis quelques années maintenant, la course entre les techniques d’exploitation modernes et les contre-mesures associées voit un nouvel acteur intervenir : les extensions de sécurité matérielles.