National Software Reference Library (NSRL)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
61
Mois de parution
mai 2012
Domaines


Résumé

Les américains ont créé le NSRL en 2001 au sein du NIST (National Institute of Standards and Technology). Le NIST est un institut de recherche et de normalisation qui œuvre dans des domaines aussi variés que l'analyse d'images, les détecteurs de fumée ou la roulette dentaire ultra rapide. En son sein, le NSRL est chargé de référencer les logiciels. Dans cet article nous verrons ce que cela signifie, quel est l'usage de ce référencement et les axes d'amélioration possibles.


1. Que fait le NSRL ?

Avant tout, le NSRL est une bibliothèque de logiciels. Cette partie est sans doute la moins visible et moins connue, mais elle est particulièrement importante dans le processus du référencement. En effet, le laboratoire possède une copie de chaque logiciel référencé. Cette copie sert de témoin. Elle trouve son utilité dans le cas où une nouvelle méthode de référencement serait découverte. En effet, il est alors possible de référencer avec cette nouvelle méthode les « vieux logiciels » déjà dans la base.

Le NSRL obtient les logiciels à référencer soit en les acquérant, soit par des dons. Certaines sociétés (par exemple Microsoft, Adobe et Oracle) ont fait don de certains de leurs logiciels. Le laboratoire signe avec l'industriel qui lui donne un logiciel un contrat qui stipule qu'il s'engage à ne pas utiliser la licence du logiciel, ne pas utiliser le logiciel pour d'autres fins que son référencement et qu'il fournira,...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Déploiements reproductibles dans le temps avec GNU Guix

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Pour la recherche scientifique comme pour d'autres domaines, on a souvent besoin de reproduire un environnement logiciel à l'identique non seulement sur différentes machines, mais aussi à différents instants dans le temps. Docker et les machines virtuelles, qui sont souvent la solution choisie pour répondre à ce besoin, ont des limitations qu’il est facile de ne pas voir. Cet article illustre l’utilisation de GNU Guix pour des déploiements reproductibles, au bit près, dans l’espace et dans le temps.

Générer et manipuler des images ISO

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Quand bien même leur usage s’est quelque peu atténué au profit d’autres supports de stockage de masse depuis plusieurs années, les CD-ROM et autres DVD-ROM ont toujours une utilité en 2020 : stockage de données, création de disques bootables (pour distributions GNU/Linux entre autres), disques multimédias... S’il est vrai que sa durée de vie a été surestimée à une époque (peut-être pour favoriser son utilisation), la bonne vieille galette n’est pas encore morte, et il lui reste encore de beaux jours à vivre.

Gérez vos projets Git en mode graphique avec GitKraken

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Je vous ai précédemment présenté GitLab [0], une forge logicielle utilisant Git vous permettant une gestion globale de vos projets en équipe. Comme nous l’avions vu, une connaissance minimale de Git était nécessaire pour l’utilisation de GitLab. Certains de vos collaborateurs ne sont peut-être pas à l’aise avec la ligne de commandes, ne veulent tout simplement pas l’utiliser ou encore ne veulent pas apprendre la syntaxe des commandes Git. GitKraken [1] est fait pour eux. Il leur permettra de réaliser toutes les opérations Git à l’aide d’une interface graphique.

Le DevOps en pratique

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Aujourd’hui, le terme DevOps est au cœur de la transformation digitale. En effet, lorsqu’on évoque l’agilité dans le cycle de vie de développement logiciel, on est amené à pratiquer des méthodologies permettant d’accélérer d’une part le processus de développement et de fiabiliser la production logicielle d’un autre côté. Parmi ces méthodologies (Scrum, Kanban…), le DevOps est certainement celle qui a été adopté par la plupart des entreprises ayant comme activité principale ou annexe, la digitalisation de leur système d’information pour faire face au défi que représente l’essor des technologies numériques. Dans cet article, nous ferons un premier tour d’horizon de la partie outillage du DevOps. Il existe une panoplie d’outils et il est impossible de les évoquer tous dans un seul article, car chaque outil nécessiterait un ouvrage à part entière.