National Software Reference Library (NSRL)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
61
Mois de parution
mai 2012
Domaines


Résumé
Les américains ont créé le NSRL en 2001 au sein du NIST (National Institute of Standards and Technology). Le NIST est un institut de recherche et de normalisation qui œuvre dans des domaines aussi variés que l'analyse d'images, les détecteurs de fumée ou la roulette dentaire ultra rapide. En son sein, le NSRL est chargé de référencer les logiciels. Dans cet article nous verrons ce que cela signifie, quel est l'usage de ce référencement et les axes d'amélioration possibles.

1. Que fait le NSRL ?

Avant tout, le NSRL est une bibliothèque de logiciels. Cette partie est sans doute la moins visible et moins connue, mais elle est particulièrement importante dans le processus du référencement. En effet, le laboratoire possède une copie de chaque logiciel référencé. Cette copie sert de témoin. Elle trouve son utilité dans le cas où une nouvelle méthode de référencement serait découverte. En effet, il est alors possible de référencer avec cette nouvelle méthode les « vieux logiciels » déjà dans la base.

Le NSRL obtient les logiciels à référencer soit en les acquérant, soit par des dons. Certaines sociétés (par exemple Microsoft, Adobe et Oracle) ont fait don de certains de leurs logiciels. Le laboratoire signe avec l'industriel qui lui donne un logiciel un contrat qui stipule qu'il s'engage à ne pas utiliser la licence du logiciel, ne pas utiliser le logiciel pour d'autres fins que son référencement et qu'il fournira, gratuitement,...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Trouver ses racines avec Ancestris

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
48
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Avec six millions d’adeptes en France, la généalogie a de beaux jours devant elle et a, tout comme bon nombre d’autres pans de notre société, profité de l’essor du numérique pour se moderniser et attirer un nouveau public. La mise en ligne d’archives départementales, la création de sites spécialisés et le développement de logiciels dédiés contribuent à son succès. L’équipe du projet Ancestris a bien voulu répondre à nos questions au sujet des spécificités de son logiciel libre de généalogie.

Télétravail : une sécurité à repenser et une nouvelle organisation à encadrer

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Entre mode et nécessité, le télétravail nous oblige à repenser notre organisation du travail et les règles de sécurité associées. Comment mettre en place ces nouveaux modèles sans risque pour l’entreprise et ses salariés ?

Quelques gestes éco-responsables à adopter sur son lieu de travail et chez soi

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
120
Mois de parution
juillet 2020
Domaines
Résumé

Alors que l’on évoque souvent les bonnes habitudes à mettre en place chez soi pour préserver l’environnement, réduire son impact environnemental est aussi possible sur son lieu de travail où l’on pourra chercher à développer des habitudes plus éco-responsables. On pourra ainsi se pencher sur la question de ses dépenses en énergies, sur son choix et son utilisation des équipements informatiques. Les pistes sont nombreuses pour mettre en place des comportements qui permettront de réduire votre empreinte numérique. Les bonnes pratiques décrites dans cet article pourront tout aussi bien été appliquées sur votre lieu de travail que chez vous.

Carbonalyser, un outil pour mesurer l’impact écologique de nos activités numériques

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
119
Mois de parution
mai 2020
Domaines
Résumé

Difficile de se faire une idée de l’empreinte écologique que peuvent représenter nos activités informatiques, à commencer par notre consommation numérique en ligne. C’est pourquoi le Think Thank TheShiftProject a créé l’extension pour navigateur Carbonalyser [1] qui va permettre non seulement de visualiser notre consommation électrique, mais aussi nos émissions de gaz à effet de serre suite à notre navigation sur la Toile. Ce projet se décline également en application mobile pour nous permettre de suivre l’impact de nos activités sur notre smartphone.