Extraction des empreintes de mots de passe en environnement Windows

Magazine
Marque
MISC
Numéro
59
Mois de parution
janvier 2012
Domaines


Résumé
Les empreintes des mots de passe des comptes utilisateurs sous Windows sont stockées à deux endroits, dans la base de données SAM (Security Accounts Manager), locale pour un système Windows ou dans les structures Active Directory sur un contrôleur de domaine.Cet article propose de fournir les clés afin de pouvoir extraire de manière fiable (la stabilité du système cible ne devant pas être affectée) et sur un maximum de systèmes Windows, aussi bien en 32 bits qu'en 64 bits, les empreintes des comptes locaux d'une part et les empreintes des comptes de domaine d'autre part.

Introduction

Dans le cadre d'un test d'intrusion, il est toujours intéressant de pouvoir récupérer les empreintes des mots de passe des différents utilisateurs du système local ou d'un domaine. En effet, en environnement Windows, il n'est pas nécessaire de disposer du mot de passe en clair d'un utilisateur pour pouvoir accéder à ses ressources (qu'il s'agisse de répertoires réseau ou de l'accès distant à sa machine) avec son identité.

Les mécanismes d'authentification Windows utilisent effectivement directement le condensat du mot de passe pour obtenir un accès sur un système distant (par exemple via le protocole NTLM). L’attaque en résultant est couramment appelée « Pass-the-Hash ».

Les outils habituellement utilisés pour extraire les empreintes des mots de passe sur les systèmes (fgdump, gsecdump et consorts) se retrouvent bien souvent bloqués sur les systèmes récents ou disposant d'un antivirus. Dans certains cas, ils peuvent provoquer un...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Automatiser intégralement la mise en place de Wildfly avec Ansible

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Si les outils comme Ansible permettent d’aller très loin dans l’automatisation d’un déploiement logiciel, ils sont souvent limités dans leurs capacités de réglage fin d’un outil aussi complexe et avancé qu’un serveur Java EE tel que Wildfly (ou son pendant commercial, JBoss EAP). Afin de résoudre cette problématique, l’outil JCliff a été développé pour permettre à Puppet (un concurrent d’Ansible) de s’intégrer sans difficulté avec ce serveur applicatif. Cet outil est maintenant aussi intégré avec Ansible sous la forme d’une collection et cet article propose un tour exhaustif des capacités d’automatisation du déploiement et de la configuration des sous-systèmes de Wildfly à l’aide de cette nouvelle extension.

Investigation numérique de l’image disque d’un environnement Windows

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Une investigation numérique requiert de nombreuses étapes. Celles-ci varient en fonction des données disponibles. Une des plus importantes est l’analyse de la mémoire vive (voir MISC N°111 [1]). L’analyse de la mémoire de masse, constituée des événements propres au système d’exploitation apporte de nouveaux éléments. Une fois celles-ci terminées, la corrélation des deux nous permettra de confirmer d’éventuelles hypothèses.

Sécurisez votre réseau

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Maintenant que notre serveur principal est déployé et que nous y avons appliqué un premier niveau de sécurisation système, occupons-nous de sa sécurisation réseau. Nous allons détailler en quoi les attaques réseau sont primordiales dans notre modèle de menace. Comme nous le verrons, l’accès distant est le risque principal qui guette nos serveurs. Nous allons mettre en œuvre une sécurité en profondeur et les mesures de protection réseau en seront une de ses dimensions importantes.