Élévation de privilèges sous Mac OS X 10.6.6

Magazine
Marque
MISC
Numéro
58
Mois de parution
novembre 2011
Domaines


Résumé
La version 10.6.7 de Mac OS X sortie le 21 mars 2011 apporte un correctif pour la vulnérabilité CVE-2011-0182 découverte par Jeff Mears [1]. La faille se situe dans la fonction i386_set_ldt du noyau XNU, qui permet à un processus utilisateur de modifier sa LDT de façon trop permissive. Il était alors possible d'utiliser cette fonction pour créer une entrée de type « call gate » dans la LDT pour exécuter directement du code avec les privilèges noyau. Nous détaillons ici les particularités du noyau XNU sur l'architecture Intel afin d'exploiter cette vulnérabilité.

1. Le noyau XNU

1.1 K32 et K64

Mac OS X supporte les processeurs Intel depuis la version 10.4.4 sortie en janvier 2006. Les premiers modèles d'ordinateurs portables MacBook Intel étaient équipés des processeurs Core Duo, qui ne supportent pas le jeu d'instructions 64 bits.

Avec l'arrivée des CPU 64 bits, le noyau a ensuite été mis à jour pour permettre l'exécution de programmes utilisateurs 64 bits, tout en préservant la compatibilité avec les drivers 32 bits existants. Pour cela, le noyau contient un minimum de code 64 bits bas niveau pour la gestion des interruptions, trappes et exceptions en Long mode. Le code principal du noyau ainsi que des drivers s'exécutaient alors en mode de compatibilité (32 bits).

x86_modes

Figure 1 : Modes d'exécution x86

Avec la sortie de Snow Leopard (10.6), un noyau entièrement 64 bit est apparu (K64). Cependant, celui-ci n'était pas utilisé par défaut sur la plupart des machines Apple. La dernière version de Mac OS X (Lion) utilise à présent...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Applications des TPM

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM, inventés il y a une vingtaine d’années, ont pénétré progressivement les plateformes numériques. Malgré ce long historique, les TPM ont encore aujourd’hui du mal à s’imposer. Pourtant, leurs applications potentielles sécuritaires sont très intéressantes : Authenticated Boot, Remote Attestation, Scellement, amélioration de la sécurité de la cryptographie logicielle. Cet article détaille ces principales applications et liste quelques produits connus qui utilisent les TPM.

Dora au pays du kernel debugging

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Après plusieurs années dans le monde de la sécurité informatique il est récurrent d'être confronté aux remarques telles que : « Wow tu bosses sur le kernel Windows, c'est trop cool, mais vachement compliqué quand même ! ». Que nenni, en réalité la documentation est conséquente et le point le plus difficile et rédhibitoire est bien souvent la mise en place d'un Labo permettant d'analyser celui-ci. En bref, cet article vous permettra de vous faire passer pour un super haxxor de ses morts qui dt des KPCR à tour de bras et vous permettra peut-être au passage de demander une augmentation.

En sécurité sous les drapeaux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

En sécurité sous les drapeaux... du compilateur, ces fameux -fstack-protector-strong et autres -D_FORTIFY_SOURCE=2 que l’on retrouve dans de plus en plus de logs de compilation. Cet article se propose de parcourir quelques-uns des drapeaux les plus célèbres, en observant les artefacts dans le code généré qui peuvent indiquer leur utilisation, tout en discutant de leur support par gcc et clang. Après tout, nombre d’entre eux sont utilisés par défaut sous Debian ou Fedora, ils méritent bien qu’on s’y intéresse un peu.

Introduction aux TPM (Trusted Platform Modules)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM (Trusted Platform Modules), brique de base du Trusted Computing, ont été imaginés il y a une vingtaine d’années, et pourtant ils ne sont pas très utilisés malgré leurs réelles qualités. Comment expliquer cela ? Cet article tend à fournir de premiers éléments de réponse.