Données de connexion : à la suite du décret du 25 février 2011, une tentative d'état des lieux du « patchwork » juridique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
57
Mois de parution
septembre 2011
Domaines


Résumé

Depuis l'adoption de la loi pour la Confiance en l'Économie Numérique (dite LCEN) du 21 juin 2004 [1], se posait la question des données qui devaient être conservées par les hébergeurs et les fournisseurs d’accès à Internet (ci-après FAI). Ces données dites de connexion sont, généralement, les informations produites ou nécessitées par l’utilisation des réseaux de communications électroniques, qu’il s’agisse des communications téléphoniques ou des connexions au réseau Internet (données de trafic, de localisation, de facturation, etc.).


Rappelons que les dispositions des articles II et II bis de l’article 6 de la LCEN prévoient deux types d’obligations :

- au titre du II [2], l’obligation pour les fournisseurs d’accès à Internet et les fournisseurs d’hébergement de détenir, de conserver les données de nature à permettre l’identification de toute personne physique ou morale ayant contribué à la création d’un contenu mis en ligne.

- au titre du II bis [3], l’obligation de mise à disposition de ces données aux agents individuellement désignés et dûment habilités des services de police et de gendarmerie nationales en charge de la lutte contre le terrorisme.

En d’autres termes, ces dispositions légales concernant les opérateurs [4] qui exercent tant à titre principal qu’à titre accessoire [5] une activité de fourniture d’accès au réseau sont également soumises à l'obligation de conservation des données. Cette définition large a été reprise par la loi sur le...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

La téléportation, de la fiction au SDN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

L’art de se téléporter n’est plus réservé au cinéma ! Suite au développement de nouveaux paradigmes tels que le SDN, facilitant le déploiement de firewalls, la sécurité du plan de données a considérablement augmenté. Mais est-il possible d’éviter ces points de passage pour exfiltrer des données entre deux extrémités d’un réseau ? Au lieu de chercher un trou dans le mur, ne serait-il pas plus simple de trouver un moyen de le contourner ? C’est là l’ambition des techniques de téléportation. Nous explorerons les différentes techniques exploitant ce concept, puis nous reproduirons l’une de celles-ci sur un contrôleur SDN, ONOS.

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.

Télétravail : une sécurité à repenser et une nouvelle organisation à encadrer

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Entre mode et nécessité, le télétravail nous oblige à repenser notre organisation du travail et les règles de sécurité associées. Comment mettre en place ces nouveaux modèles sans risque pour l’entreprise et ses salariés ?

Introduction au dossier : Télétravail : comment ne pas sacrifier la sécurité ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Le dossier du précédent numéro traitait du concept de « Zero Trust ». Le numéro actuel est en quelque sorte une suite logique : nous passons d’un idéal où l’accès distant est possible « par design », à une réalité où il a fallu faire des choix fonctionnels et être conciliant avec la sécurité.