Zeus/Zbot Unpacking : analyse d’un packer customisé

Magazine
Marque
MISC
Numéro
51
Mois de parution
septembre 2010
Domaines


Résumé

Depuis toujours, les codes malicieux cherchent à échapper aux détections des antivirus, ainsi qu'à ralentir leur analyse à l'aide d'outils d'obfuscation de code. Le cheval de Troie Zeus n'échappe pas à cette règle. Cet article est une étude d'un cas récent et concret d'unpacking de malware. Et, la cerise sur le gâteau, une fausse signature digitale « Kaspersky Lab » est présente dans cette souche.


1. Inspection du fichier

Je commence toujours une session de reverse engineering par l'inspection du fichier. Propriétés, headers, imports, point d'entrée, etc. Nous allons voir chaque étape en détail.

1.1 Propriétés du fichier

Lors de l'inspection des propriétés du fichier, on se rend compte que le fichier prétend être un fichier de l'antivirus Kaspersky :

signature_1

On remarque aussi un onglet digital signature. Voyons les détails de celle-ci :

signature_2

Au premier regard, l'icône nous avertit que la signature est invalide. Les détails du signataire sont pourtant valides et la contre signature aussi. « Verisign Time Stamping Service. » Les auteurs de cette variante ont effectué une copie de la signature présente dans un outil de nettoyage légitime appartenant à la société Kaspersky, puis l'ont insérée dans leur malware. Malheureusement, on s'aperçoit que la signature est invalide seulement si on inspecte les détails de celle-ci. Cette limitation...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction au dossier : Sécurité de l’orchestrateur Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Ce dossier s’intéresse à un système de plus en plus déployé aujourd’hui, à savoir l’orchestrateur Kubernetes. Au-delà de l’effet de mode évident dans son adoption actuelle, l’intérêt croissant pour ce projet nous amène forcément à nous poser une question essentielle : qu’en est-il de sa sécurité ? Devenu un standard de facto pour l’orchestration de conteneurs, Kubernetes, qui signifie gouvernail en grec, présente une architecture complexe et les possibilités de se tromper avec des conséquences importantes pour la sécurité d’un cluster sont nombreuses.

Répondez aux problématiques de sécurité d’accès avec OpenSSH

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Notre infrastructure est désormais stable et sécurisée tant au niveau système que réseau. Nous allons pouvoir étudier de manière un peu approfondie un logiciel particulier : OpenSSH. Ce démon réseau nous permet de nous connecter en toute sécurité sur nos serveurs via le protocole SSH. Son développement a commencé il y a plus de 20 ans chez nos amis d’OpenBSD. La liste de ses fonctionnalités est d’une longueur impressionnante. Nous allons en parcourir ensemble quelques-unes qui, je l’espère, nous permettront d’améliorer tant notre sécurité que notre productivité quotidienne.

Les lolbas, des amis qui vous veulent du bien

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Il existe des fichiers nativement présents sur Windows pouvant être détournés par un attaquant et ainsi être utilisés lors des différentes phases de compromission. Dans cet article, nous présenterons quelques cas d’utilisations de ces fichiers par des attaquants, ainsi que des solutions de prévention contre ces attaques.

Sécurité réseau dans un cluster Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

En introduisant le concept de micro-services, Kubernetes lance un nouveau défi aux solutions d’isolation et de filtrage réseau : comment gérer les droits d’accès réseau dans une infrastructure en constante mutation et dans laquelle une machine n’a plus un rôle prédéterminé ?