Mac OS X pour les pentesters

Magazine
Marque
MISC
Numéro
48
Mois de parution
mars 2010
Domaines


Résumé

Mac OS X est généralement considéré comme un standard par les photographes, les graphistes, les vidéastes ou encore les musiciens. Pour cette raison, bon nombre de personnes s'imaginent que le système ne peut être employé que pour des disciplines artistiques. Néanmoins, le Macintosh se comporte comme il se doit dans bien des domaines. Avec sa robuste base Unix et son interface « eye candy », Mac OS X se voit aussi bien utilisé dans le monde créatif que dans le monde scientifique [1]. De ce fait, cet article montrera comment il est possible d'outiller son Mac pour un test d'intrusion.


1. Introduction

Pour mener à bien sa mission, le pentester a souvent besoin de deux environnements : Unix (*BSD/Linux) et Windows. Le premier est, à de rares exceptions près, nécessaire pour toute la réalisation technique. Tandis que le second, composé de l'incontournable suite Office, est davantage utilisé pour la partie rédactionnelle.

Certains me diront qu'ils peuvent réaliser leur mission avec un seul système. Certes, les outils Unix qui nous facilitent considérablement notre incursion existent également pour Windows, soit de manière native, soit à l'aide du portage de Cygwin [2]. Et réciproquement, il est possible d'utiliser la suite Office sous un Linux au moyen de l'application Wine [3] ou encore installer l'application andLinux [4], qui nous fournit un environnement Linux au sein même de l'environnement Windows. Ces cas restent toutefois marginaux.

D'autres me diront qu'il n'existe pas que Word ou Excel et qu'il est concevable de produire ces...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Sûreté mémoire : le temps des cerises

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’étude et la compréhension des buffer overflow datent de 1972, et leurs premiers usages documentés de 1988 [1]. Près de 50 ans plus tard, où en sommes-nous ? Il nous faut bien admettre que la situation est déprimante : Microsoft et Google reconnaissent chacun ([2], [3]) que près de 2/3 des attaques utilisent à un moment ou un autre une vulnérabilité mémoire. Le ver Morris, qui n’était au départ qu’une preuve de concept, avait quand même coûté la bagatelle de quelques millions de dollars à l’époque… Aujourd’hui, les coûts sont abyssaux : sur le plan financier bien sûr, mais aussi pour nos vies privées, voire nos vies tout court. Face à ce problème, de nombreuses approches sont possibles : analyse statique du code, instrumentation et vérification à l’exécution, langages « sûrs »… Je vous propose d’explorer dans cet article un vieux concept remis au goût du jour, les capabilities, et tout ce qu’elles pourraient nous permettre de faire.

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Jenkins, Docker et Kubernetes pour déployer en CI/CD

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

La mise en place d'un processus d'intégration continue et de déploiement continu nécessite une réflexion sérieuse avant de la concrétiser dans la vraie vie d'une organisation. La diversité des méthodes agiles, la panoplie des outils DevOps disponible sur le marché et le choix de l'infrastructure sous-jacente pour créer vos projets nécessitent de prendre du recul avant de se lancer. Découvrez dans cet article comment créer un CI/CD.

Sécurité avancée des services Serverless (FaaS)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les fonctions Serverless sont aujourd’hui une nouvelle tendance du cloud. Rapides et peu onéreuses, elles ne requièrent aucun entretien des infrastructures sous-jacentes par le client. Cependant, ce service entraîne un changement de modèle d’architecture, rendant les solutions de protection classiques inadaptées. Ce papier sensibilise aux nouvelles menaces du cloud et suggère différentes règles à suivre pour s’en prémunir.