Vers une version française de la guerre de l’information ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
42
Mois de parution
mars 2009
Domaines


Résumé

La guerre de l’information est généralement définie en France par la désormais célèbre formule « par, pour et contre l’information » [1], laquelle est d’ailleurs reprise dans le récent rapport sur la Cyberdéfense [2] (publié dans la foulée du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale 2008) [3]. Mais la France ne dispose toujours pas d’un document unique de référence en matière de guerre de l’information, qui définirait à la fois le concept, les enjeux, les outils et les rôles respectifs des acteurs civils et/ou militaires. Alors, chacun l’utilise un peu à sa guise, tantôt synonyme de guerre ou intelligence économique, de manipulation de l’information, du rôle des médias, d’information dans la guerre, de cyberguerre et de cyberattaques, d’espionnage, d’opérations d’information, d’opérations d’influence, voire de cybercriminalité. Prise semble-t-il dans la tourmente des vagues de cyberattaques qui ont jalonné les deux dernières années, la France a placé la sécurité des systèmes d’information au rang d’enjeu de défense et de sécurité nationale (§1). Les menaces telles qu’elles sont identifiées et perçues (§2) justifient une stratégie fondée sur la maîtrise de l’information, des systèmes, et la mise en œuvre de moyens de lutte informatique (§3) ; cette stratégie sécuritaire contribue à préciser les contours d’une conception française de la guerre de l’information, dont les bases sont déjà posées dans la doctrine militaire qui préfère parler de « temple des opérations d’information » (§4).


1. L’espace informationnel, enjeu de souveraineté

1.1 Un contexte nouveau

Le dernier Libre blanc sur la défense et la sécurité nationale, publié en juin 2008, fait désormais une large place à l’information numérique, aux systèmes d’information. Ce n’était pas le cas dans le précédent Livre blanc de 1994 [4]. À nouvelle époque, nouvelle vision du monde, nouveau contexte, nouvelles contraintes. Le monde nouveau, c’est la fin de l’après guerre froide marquée par les attentats du 11 septembre 2001, la mondialisation qui « ne crée un monde ni meilleur ni plus dangereux…», mais « nettement plus instable » (à preuve le choc financier de l’automne 2008), un monde qui reste dominé par la puissance des États-Unis, mais avec un rééquilibrage au bénéfice de l’Asie, la multiplication des menaces (terrorisme, missiles balistiques, attaques contre les systèmes d’information, espionnage, réseaux du crime organisé, risques naturels) qui a...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

À la découverte de l’open data : petit manuel de survie dans le milieu de la donnée

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

La remise au Premier ministre du rapport Bothorel sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources permet de procéder à un état des lieux de l’open data en France. De quoi parle-t-on quand on parle d’open data ? Quels sont les critères et les formats ? Comment une structure peut-elle se lancer dans l’open data ?

Où en est-on du Pearl Harbor numérique ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Emblème du marketing par la peur pour les uns, cygne noir pour les autres, cette appellation désigne l’éventualité d’une attaque informatique éclair contre un pays et qui serait paralysante pour son économie. Le terme fait couler de l’encre depuis au moins 20 ans [1] et nourrit moult fantasmes. Mais sont-ce des fantasmes ? D’aucuns diraient que si en 20 ans il ne s’est rien passé, c’est probablement qu’il y a eu un alarmisme exagéré.

Les taxonomies se cachent pour ne pas mourir

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

« Attention, nouveau virus ! » Nombreux sont les articles à nous alerter régulièrement, par cette métonymie, sur l’émergence d’un nouveau malware. Pourtant, le terme de virus a-t-il encore un sens aujourd’hui ? Wannacry était-il un ver, ou un ransomware ? NotPetya, un wiper, ou bien un ver ? Et plus encore, au-delà de l’utilisation de termes et expressions se pose la question de la nécessaire catégorisation des incidents de cybersécurité ; pourquoi, comment, à quelles fins ? Essai (critique) de réponse.

Encore StopCovid, ou stop ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Comment fonctionne StopCovid ? Quels sont les problèmes ? À quels risques s’expose-t-on ? Dans cet article, nous tentons d’éclaircir ces questions et de nourrir quelques réflexions sur l’usage du numérique.

StopCovid et consorts : décryptage et enjeux des applications de santé

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Avec l’épidémie de COVID-19 qui continue à sévir à l’échelle mondiale, on a vu fleurir dans tous les pays des applications mobiles permettant de tracer les éventuels porteurs de la maladie. Mais, en dehors de cette utilisation très spécifique, il existe des catégories d’outils. Explications sur ces aides médicales d’un nouveau genre, qui commencent à faire partie de notre quotidien.