Sûreté de fonctionnement et sécurité des algorithmes cryptographiques

Magazine
Marque
MISC
Numéro
42
Mois de parution
mars 2009
Domaines


Résumé

Dans la conception traditionnelle de la cryptologie, la sécurité est vue de manière abstraite : pour attaquer un cryptosystème, l'attaquant se borne à échanger des messages avec celui-ci, et espère en les utilisant pouvoir mettre en défaut les objectifs visés (confidentialité, intégrité, authenticité,…) par différentes techniques de cryptanalyse. La cryptographie classique s'efforce donc de construire des schémas avec si possible des preuves relatives de sécurité contre ce type d’attaque, en admettant la difficulté de certains problèmes mathématiques au sens de la théorie de la complexité.


1. Introduction

Depuis une dizaine d’années, l’étude de la sécurité des solutions à base de cartes à puce a montré qu’il est nécessaire de tenir compte également des attaques physiques. Ce nouveau concept prend en considération non seulement la sécurité des cryptosystèmes au sens mathématique, mais aussi les aspects liés à la nature des calculs. Ces attaques sont particulièrement menaçantes pour les systèmes embarqués, comme peuvent l’être les cartes à microprocesseur, contre lesquels l’adversaire peut mobiliser des moyens d’analyse de plus en plus sophistiqués.

En particulier, une des hypothèses implicites qui est faite dans le modèle de sécurité abstrait est que le fonctionnement de la carte à puce est exactement conforme aux spécifications, qu’il s’agisse de la couche matérielle (processeur, mémoires, bus de communication) ou de la couche logicielle.

Or, dans la pratique, on s’est aperçu que cette « sûreté de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Encore StopCovid, ou stop ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Comment fonctionne StopCovid ? Quels sont les problèmes ? À quels risques s’expose-t-on ? Dans cet article, nous tentons d’éclaircir ces questions et de nourrir quelques réflexions sur l’usage du numérique.

Applications des TPM

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM, inventés il y a une vingtaine d’années, ont pénétré progressivement les plateformes numériques. Malgré ce long historique, les TPM ont encore aujourd’hui du mal à s’imposer. Pourtant, leurs applications potentielles sécuritaires sont très intéressantes : Authenticated Boot, Remote Attestation, Scellement, amélioration de la sécurité de la cryptographie logicielle. Cet article détaille ces principales applications et liste quelques produits connus qui utilisent les TPM.

Introduction aux TPM (Trusted Platform Modules)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM (Trusted Platform Modules), brique de base du Trusted Computing, ont été imaginés il y a une vingtaine d’années, et pourtant ils ne sont pas très utilisés malgré leurs réelles qualités. Comment expliquer cela ? Cet article tend à fournir de premiers éléments de réponse.

Exploitations de collisions MD5

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
Mois de parution
juillet 2020
Domaines
Résumé

Vous trouvez un système indexant des fichiers via MD5. À quel point est-il vulnérable ? Depuis l'attaque [1] en 2008 qui a généré un faux certificat SSL, la fonction d'empreinte MD5 est considérée comme inutilisable par les experts, car vulnérable en pratique. Cela dit, elle est encore souvent utilisée, et parfois à bon escient. Par exemple en juillet 2019, on apprenait que le système de censure de WeChat [2] était basé sur une liste noire indexée avec MD5. Cet article a pour but de clarifier les attaques par collisions contre MD5.