La sécurité des clés USB (partie 2)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
42
|
Mois de parution
mars 2009
|
Domaines


Résumé
Cet article propose de montrer que les données présentes sur une clé USB sont exposées à plus de risques qu'on ne le pense.Dans la première partie [1], nous avons fait un bref rappel des grandes familles de vulnérabilités qui pèsent sur la clé USB, et nous avons décrit son mode de fonctionnement sous Linux. Nous avons également expliqué en détail un premier « Proof of Concept » sous Linux montrant que l'on peut copier les données présentes sur une clé à l'insu de son propriétaire, par exemple lorsque l'on prête sa clé USB à quelqu'un pour une présentation, pour donner un fichier ou pour se faire copier un fichier dessus.Dans cette deuxième et dernière partie, nous ferons évoluer notre « Proof of Concept » sous Linux et nous montrerons une « Cross-Platform » qui passe de Linux à Windows. Ayant montré la réalité des risques, nous conclurons cet article par quelques parades, solutions existantes, et conseils pratiques.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

OpenStack et la gestion des vulnérabilités

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

La communauté OpenStack s’est dotée d’un processus de traitement des vulnérabilités rigoureux, permettant de corriger au plus vite les anomalies découvertes. Dans cet article, nous aborderons le fonctionnement d’OpenStack et le processus de correction de vulnérabilités. Nous terminerons par l’explication et la reproduction d’une vulnérabilité révélée en janvier 2019.

Gérez, protégez et partagez vos mots de passe avec KeePassXC

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
117
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Nous stockons de nombreuses informations, pour beaucoup sensibles, et dans des formats différents. Cela fait autant de mots de passe à créer, à retenir et à utiliser. À utiliser pour souvent quotidiennement, il faut donc que leur utilisation soit la plus transparente possible et s’adapte aux différents services clients : données sur une partition chiffrée, site internet, client d’une application bancaire, application en ligne de commandes. Vous utilisez peut-être déjà une extension web pour les sites web : c’est bien, mais cela ne gère pas tous vos besoins en mots de passe, mots de passe qui sont peut-être gérés par une société tierce sur leurs serveurs lorsque vous les rentrez dans l’extension. Dans cet article, nous allons découvrir KeePassXC, un gestionnaire de mots de passe libre qui vous permettra de répondre à tous types de besoins et de ne pas partager vos mots de passe avec une société tierce.

Introduction au dossier : Ransomwares : état de la menace

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Il ne se passe plus un mois sans qu’un ransomware ne touche une entreprise ou administration publique et que cette dernière se retrouve dans une situation délicate, au point que cela atterrisse invariablement dans les colonnes de nos quotidiens (oui bon, dans les bandeaux des chaînes d’information continue). On pourrait simplement dire que l’histoire se répète, qu’il s’agit d’un énième malware qui touche des infrastructures qui ne sont pas à jour, mal configurées, et que tout cela était inéluctable.

Utilisation de services en ligne légitimes par les malwares

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Les fraudes sur Internet, qu’elles suivent une motivation financière ou autre, nécessitent généralement de l’ingénierie sociale, ou l’utilisation de malwares. Ces derniers sont plus ou moins furtifs au niveau de leur comportement sur le poste de travail infecté, mais aussi lors de leurs communications sur le réseau avec leur contrôleur, ou serveur de « command and control » (C2). Voulant rendre leur trafic moins détectable, certains cybercriminels ont misé sur l’utilisation de plateformes et services légitimes en ligne. Bien que cette méthode ne soit pas nouvelle en soi, elle tend à être de plus en plus utilisée depuis quelques années.

Par le même auteur

Etat de l’art des hyperviseurs de sécurité

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
132
|
Mois de parution
novembre 2010
|
Résumé
Les attaques informatiques étant de plus en plus compliquées et robustes, les solutions actuelles de protection (antivirus) sont de moins en moins efficaces. La création de nouveaux jeux d’instructions de la part des fabricants de processeurs, pour l’amélioration des performances des solutions de virtualisation (VMware, XEN, etc.), a permis la création de nouvelles solutions de sécurité. L’article présente un état de l’art de diverses solutions proposées par la communauté scientifique, permettant la protection du système d’exploitation et/ou des applicatifs.

Un pare-feu USB qui bloque aussi des virus

Magazine
Marque
MISC
Numéro
50
|
Mois de parution
juillet 2010
|
Domaines
Résumé
Les clés USB méritent qu'on y apporte un peu plus d'attention. Au-delà des petits morceaux de plastique qui nous permettent de transporter, copier, échanger des Go de fichiers, il y a aussi un support informatique qui amène ses faiblesses, principalement dues à sa banalisation. En les manipulant tous les jours sans aucune précaution, nous prenons des risques sans le savoir ou en pensant simplement que ça n'arrive qu'au cinéma !

CLAMAV : un antivirus plus que crédible

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
119
|
Mois de parution
septembre 2009
|
Résumé

Cet article décrit l’analyse de sécurité du logiciel antivirus CLAMAV. Ce logiciel est à ce jour le seul logiciel antivirus à la fois gratuit, ouvert et multiplateforme. L’objectif d’un logiciel antivirus est de détecter, d’identifier un code malveillant connu ou utilisant des techniques virales connues et de prendre les mesures adéquates pour protéger le système contre son action et/ou sa prolifération, avec un niveau de protection et d’efficacité compatibles avec la politique de sécurité souhaitée.

Vulgarisation des aspects formels de la notion de furtivité

Magazine
Marque
MISC
Numéro
44
|
Mois de parution
juillet 2009
|
Domaines
Résumé
Le rootkit représente une des principales menaces que combattent les éditeurs de logiciel de sécurité. Il s’agit d’un programme qui a pour principal but de se cacher au sein d’un système en utilisant des mécanismes de furtivité. Nous essayons dans cet article de vulgariser dans la mesure du possible les aspects formels décrivant la furtivité. Les rares ébauches de formalisation de ces mécanismes ont été développées dans le cadre spécifique de la modélisation des virus, ces derniers étant toujours assimilés à tort à des fonctionnalités malveillantes. Regardons de plus près les modèles formels qui nous permettent de mieux comprendre ce concept d’actualité.

La sécurité des clés USB (partie 2)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
42
|
Mois de parution
mars 2009
|
Domaines
Résumé
Cet article propose de montrer que les données présentes sur une clé USB sont exposées à plus de risques qu'on ne le pense.Dans la première partie [1], nous avons fait un bref rappel des grandes familles de vulnérabilités qui pèsent sur la clé USB, et nous avons décrit son mode de fonctionnement sous Linux. Nous avons également expliqué en détail un premier « Proof of Concept » sous Linux montrant que l'on peut copier les données présentes sur une clé à l'insu de son propriétaire, par exemple lorsque l'on prête sa clé USB à quelqu'un pour une présentation, pour donner un fichier ou pour se faire copier un fichier dessus.Dans cette deuxième et dernière partie, nous ferons évoluer notre « Proof of Concept » sous Linux et nous montrerons une « Cross-Platform » qui passe de Linux à Windows. Ayant montré la réalité des risques, nous conclurons cet article par quelques parades, solutions existantes, et conseils pratiques.