Détection opérationnelle des rootkits HVM ou quand la recherche remplace le buzz (Partie 1)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
42
Mois de parution
mars 2009
Domaines


Résumé

Les différents codes malveillants suivent, voire devancent, les innovations technologiques que connaît le monde informatique, mois après mois. Ainsi, au fil des évolutions techniques, les rootkits ont pu migrer facilement du niveau utilisateur vers le niveau noyau, atteignant ainsi le Saint Graal : avoir tous pouvoirs sur la machine. Ces dernières années ont vu également l'émergence de la virtualisation, en particulier matérielle, permettant de faciliter le déploiement de solutions, mais également de renforcer la sécurité. Mais, si donner les moyens au processeur d'accéder très facilement à la virtualisation a pu accroître de façon significative la rapidité des logiciels de virtualisation, cela a, en même temps, conduit à fournir de nouvelles solutions aux concepteurs de virus.


Ces innovations ont eu pour effet de créer une polémique autour d’une nouvelle sorte de rootkits, dénommés « HVM » (Hardware-based Virtual Machine), et en particulier sur le plus populaire d'entre eux : BluePill. Certains les prétendent totalement invisibles et donc indétectables, rendant inutile toute technologie antivirale ou HIDS. D'autres affirment tout aussi stérilement qu’il s’agit là de prétentions fantaisistes. Entre apocalypse informatique annoncée et « tout va très bien madame la marquise », le débat n’a jamais été placé sur le seul terrain où il aurait dû l’être : celui de la recherche et de l’expérimentation. La mise à disposition par son auteur d’une version, certes volontairement incomplète, du code source du premier rootkit HVM (BluePill) a permis d’y voir plus clair. Cet article rappelle le problème posé par les rootkits HVM du type BluePill et présente une solution technique opérationnelle, validée sur le plan...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction au dossier : Sécurité de l’orchestrateur Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Ce dossier s’intéresse à un système de plus en plus déployé aujourd’hui, à savoir l’orchestrateur Kubernetes. Au-delà de l’effet de mode évident dans son adoption actuelle, l’intérêt croissant pour ce projet nous amène forcément à nous poser une question essentielle : qu’en est-il de sa sécurité ? Devenu un standard de facto pour l’orchestration de conteneurs, Kubernetes, qui signifie gouvernail en grec, présente une architecture complexe et les possibilités de se tromper avec des conséquences importantes pour la sécurité d’un cluster sont nombreuses.

Répondez aux problématiques de sécurité d’accès avec OpenSSH

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Notre infrastructure est désormais stable et sécurisée tant au niveau système que réseau. Nous allons pouvoir étudier de manière un peu approfondie un logiciel particulier : OpenSSH. Ce démon réseau nous permet de nous connecter en toute sécurité sur nos serveurs via le protocole SSH. Son développement a commencé il y a plus de 20 ans chez nos amis d’OpenBSD. La liste de ses fonctionnalités est d’une longueur impressionnante. Nous allons en parcourir ensemble quelques-unes qui, je l’espère, nous permettront d’améliorer tant notre sécurité que notre productivité quotidienne.

Les lolbas, des amis qui vous veulent du bien

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Il existe des fichiers nativement présents sur Windows pouvant être détournés par un attaquant et ainsi être utilisés lors des différentes phases de compromission. Dans cet article, nous présenterons quelques cas d’utilisations de ces fichiers par des attaquants, ainsi que des solutions de prévention contre ces attaques.

Sécurité réseau dans un cluster Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

En introduisant le concept de micro-services, Kubernetes lance un nouveau défi aux solutions d’isolation et de filtrage réseau : comment gérer les droits d’accès réseau dans une infrastructure en constante mutation et dans laquelle une machine n’a plus un rôle prédéterminé ?