Linux/vmsplice, la faille 3 en 1

Magazine
Marque
MISC
Numéro
39
|
Mois de parution
septembre 2008
|
Domaines


Résumé

Grâce à la prise de conscience générale de l'importance de la sécurité informatique, le nombre de mécanismes de protection dédiés aux applications userland n'a cessé d'augmenter (adresse aléatoire de la pile, Canary, SafeSEH…). Il est devenu difficile, avec des droits restreints, d'exploiter les programmes les plus privilégiés. En effet, leur exécution est de plus en plus restreinte et leur sécurité est plus étudiée.Les systèmes d'exploitation ont été créés selon un modèle en couches : les programmes utilisateurs font appel à des fonctionnalités du noyau qui, lui, dialogue avec les périphériques. Dans ce modèle, le noyau a le niveau de privilège le plus élevé.L'exploitation d'une vulnérabilité noyau permet de faire exécuter du code arbitraire avec les privilèges les plus élevés. Cette exploitation permet une escalade de privilèges en contournant les contrôles d'accès habituels, propres au niveau utilisateur. Le fait que la vulnérabilité se trouve dans l'espace noyau implique des difficultés supplémentaires telles que l'impossibilité d'accèder la libC [2].Dans cet article, nous allons voir comment un attaquant peut exploiter une vulnérabilité du noyau afin d'en détourner le fonctionnement normal dans le but d'exécuter du code arbitraire. Nous allons prendre l'exemple de la faille vmsplice publiée le 09/02/2008.


La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Collectez et exploitez les métriques de votre système avec Collectd

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Par défaut, votre système journalise dans différents fichiers les événements qui se passent vous permettant de déceler une activité anormale et autre plantage. Mais vous avez aussi besoin de collecter des métriques de votre système et de ses applications, et de générer les graphiques associés. Car c’est seulement grâce à ces données et graphiques que vous pourrez faire de l’analyse de performance pour détecter les goulots d’étranglement, ou faire de la gestion de capacité en prédisant la future charge système. Un des moyens les plus simples de collecter des données d’un serveur est d’utiliser le démon Collectd.

Introduction au dossier : Zero Trust : avenir de la sécurité ou chimère marketing ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Derrière ce titre modéré, il aurait été trop facile d’être provocateur, se cache une référence que nos lecteurs historiques auront relevée. Il y a plus de dix ans maintenant, au SSTIC 2008, Cédric Blancher donnait une conférence dont le titre était : « Dépérimétrisation : Futur de la sécurité ou pis aller passager ? ». Les constats de l’époque, qui ne doivent pas être loin pour de nombreuses entreprises encore aujourd’hui, sont que les paradigmes de sécurité des réseaux informatiques ont des limites importantes : difficulté à mettre en place du contrôle d’accès ainsi qu’une segmentation et un filtrage réseau efficace.

Hébergement privé de dépôts Git

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
109
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Nous allons voir comment mettre en place un hébergement de dépôts Git privé indépendant et évolutif, avec seulement trois containers. Cela comprendra une interface web, la possibilité de gérer plusieurs utilisateurs, organisations et leurs dépôts, qu’ils soient privés ou publics.

Sécurité de l'implémentation standard de VXLAN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Cet article de sensibilisation met en avant une faiblesse de la RFC 7348 permettant de réaliser une attaque du type « homme du milieu ». Il décrit d'abord le fonctionnement de VXLAN, explique ensuite le mécanisme exploité et les dangers associés, puis propose des recommandations ainsi qu'une alternative.

Sockets, paquets, captures réseau : quelques outils pour les manipuler

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Qu’il s’agisse d’aller changer un bit dans l’en-tête IP d’un paquet, de faire des statistiques sur une capture réseau, de faire un MITM ou d’aller mettre en écoute un port pour faire un reverse shell pas cher, il convient de s’outiller correctement. Cet article vous présente un tour d’horizon de quelques outils et astuces indispensables pour qui voudrait maîtriser un peu plus ce qui se passe au niveau réseau.

Par le même auteur

Linux/vmsplice, la faille 3 en 1

Magazine
Marque
MISC
Numéro
39
|
Mois de parution
septembre 2008
|
Domaines
Résumé

Grâce à la prise de conscience générale de l'importance de la sécurité informatique, le nombre de mécanismes de protection dédiés aux applications userland n'a cessé d'augmenter (adresse aléatoire de la pile, Canary, SafeSEH…). Il est devenu difficile, avec des droits restreints, d'exploiter les programmes les plus privilégiés. En effet, leur exécution est de plus en plus restreinte et leur sécurité est plus étudiée.Les systèmes d'exploitation ont été créés selon un modèle en couches : les programmes utilisateurs font appel à des fonctionnalités du noyau qui, lui, dialogue avec les périphériques. Dans ce modèle, le noyau a le niveau de privilège le plus élevé.L'exploitation d'une vulnérabilité noyau permet de faire exécuter du code arbitraire avec les privilèges les plus élevés. Cette exploitation permet une escalade de privilèges en contournant les contrôles d'accès habituels, propres au niveau utilisateur. Le fait que la vulnérabilité se trouve dans l'espace noyau implique des difficultés supplémentaires telles que l'impossibilité d'accèder la libC [2].Dans cet article, nous allons voir comment un attaquant peut exploiter une vulnérabilité du noyau afin d'en détourner le fonctionnement normal dans le but d'exécuter du code arbitraire. Nous allons prendre l'exemple de la faille vmsplice publiée le 09/02/2008.