Interceptions des communications vocales : techniques analogiques

Magazine
Marque
MISC
Numéro
37
Mois de parution
mai 2008
Domaines


Résumé

Dans l’article précédent [2], nous avons présenté les techniques de codage de la voix et montré comment cette dernière était représentée et traitée. Nous allons à présent considérer les techniques analogiques de chiffrement de la voix. Ces dernières consistent à modifier structurellement le signal selon divers procédés, mais sans en modifier la nature profonde contrairement aux techniques numériques. Très efficaces, elles requièrent cependant un art extrême de la part de l’ingénieur pour s’assurer qu’aucune intelligibilité résiduelle ne permettra à un attaquant de retrouver tout ou partie du signal vocal originel. La principale difficulté tient au fait que la validation de telles techniques réside au final sur des tests humains d’audition, subjectifs par nature, même si la théorie garantit l’optimalité des procédés mis en œuvre et des paramètres utilisés. C’est la raison pour laquelle, du fait de l’importance du savoir-faire de l’ingénieur dans la mise au point d’un système de cryptophonie analogique, il n’existe que très peu d’information sur ces techniques analogiques.


Contrairement aux idées reçues, la protection de la parole s’est très vite imposée aux militaires, et ce, pendant la seconde Guerre mondiale. Alan Turing, l’artisan de la victoire contre la fameuse machine Enigma, a également travaillé sur la protection des communications vocales. De novembre 1942 à mars 1943, il travaille sur ce sujet aux laboratoires Bell de New York – il y rencontra notamment Claude Shannon, le père de la théorie de l’information. Puis en 1944, à Hanslope Park, dans un laboratoire des services secrets anglais, il met au point la machine Dalila [N0] permettant de chiffrer la voix [1]. Cette machine servira à chiffrer le discours de victoire de Churchill. Et les premières techniques mises en œuvre sont de nature analogique : brouillage complexe, permutations de fréquences, multiplexage temporel… La voix humaine n’est plus qu’un jeu de fréquences physiques contrôlées électroniquement. Les bases de la cryptophonie analogique sont...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

En sécurité sous les drapeaux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

En sécurité sous les drapeaux... du compilateur, ces fameux -fstack-protector-strong et autres -D_FORTIFY_SOURCE=2 que l’on retrouve dans de plus en plus de logs de compilation. Cet article se propose de parcourir quelques-uns des drapeaux les plus célèbres, en observant les artefacts dans le code généré qui peuvent indiquer leur utilisation, tout en discutant de leur support par gcc et clang. Après tout, nombre d’entre eux sont utilisés par défaut sous Debian ou Fedora, ils méritent bien qu’on s’y intéresse un peu.

Introduction aux TPM (Trusted Platform Modules)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM (Trusted Platform Modules), brique de base du Trusted Computing, ont été imaginés il y a une vingtaine d’années, et pourtant ils ne sont pas très utilisés malgré leurs réelles qualités. Comment expliquer cela ? Cet article tend à fournir de premiers éléments de réponse.

Identification automatique de signaux grâce à la fonction d’autocorrélation

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Vous connaissiez la chasse au trésor… Initiez-vous maintenant à la chasse au signal (signal hunting en anglais). La chasse au signal consiste à rechercher les signaux qui nous entourent dans l’espace invisible du spectre électromagnétique. Mais plus besoin de rester l’oreille collée sur un haut-parleur à tourner le bouton pour régler la fréquence. La SDR (Software Defined Radio) a révolutionné tout cela : une radio numérique et un PC est vous voilà armé pour découvrir ce monde que les professionnels dénomment le SIGINT (SIGnal INTelligence).

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.

Motoriser une antenne directionnelle avec un ESP8266

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Cet article aurait pu s'intituler « pointez les choses dans le ciel avec un ESP8266 », car en réalité, l'application de ce qui va suivre à la réception de signaux venus de l'espace n'est qu'une utilisation parmi tant d'autres. Notre objectif ici sera de motoriser une antenne de façon à la pointer automatiquement en direction d'un émetteur mobile, et plus exactement, un satellite en orbite basse (< 2000 km). Le tout, bien entendu, en le suivant alors qu'il se déplace.