Monter son lab virtuel avec Kali Linux et VulnHub sous VirtualBox

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines


Résumé

Dans cet article, nous allons mettre en place un virtual lab, un environnement de travail virtuel. Cet environnement vous permettra de créer, exécuter et détruire à volonté des VM vulnérables. Tout ceci sera fait dans un réseau virtuel, que nous allons créer, afin que ces machines vulnérables ne soient pas exposées sur Internet ni même sur votre réseau LAN, et éviter qu’un pirate puisse les retourner contre vous. Votre machine d’attaque sera également une machine virtuelle, sous Kali Linux, afin de ne pas utiliser votre machine de tous les jours pour vous connecter aux machines vulnérables, pour les mêmes raisons de sécurité. Kali Linux sera dans le réseau virtuel protégé pour pouvoir communiquer avec les VM vulnérables, et aura une carte réseau supplémentaire pour pouvoir accéder à Internet, être mise à jour, etc.


Étape 1 : Installer VirtualBox

Dans la suite de cet article, nous utiliserons VirtualBox pour monter ce virtual lab, mais vous pouvez bien sûr utiliser le logiciel de virtualisation de votre choix. Il vous faudra adapter les différentes manipulations, en particulier la création et l’utilisation d’un réseau privé virtuel.

Je ne m’étendrai pas ici sur l’installation de VirtualBox, elle est très bien documentée sur le site officiel. Je l’ai installée pour ma part sous Debian, en suivant la documentation officielle, qui utilise un dépôt de paquets : https://www.virtualbox.org/wiki/Linux_Downloads.

Étape 2 : Créer le réseau hôte privé virtuel

Nous allons commencer par créer le réseau virtuel cloisonné dans lequel seront connectées les machines virtuelles vulnérables. Sous VirtualBox, un tel réseau se nomme réseau privé hôte : la connectivité réseau n’est possible qu’entre l’hôte et les VM de ce réseau privé, les VM n’ont pas...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Déployer Jenkins CI avec Docker

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Solution appréciée d’intégration continue, Jenkins est un puissant logiciel Java dont l’installation et l’exécution sur un système ne sont pas sans conséquence et à prendre à la légère. Afin de faciliter son déploiement et isoler proprement ce programme du reste de la machine qui l’héberge, nous allons illustrer ici comment le mettre en place, en seulement quelques commandes, à l’aide de Docker.

Déploiements reproductibles dans le temps avec GNU Guix

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Pour la recherche scientifique comme pour d'autres domaines, on a souvent besoin de reproduire un environnement logiciel à l'identique non seulement sur différentes machines, mais aussi à différents instants dans le temps. Docker et les machines virtuelles, qui sont souvent la solution choisie pour répondre à ce besoin, ont des limitations qu’il est facile de ne pas voir. Cet article illustre l’utilisation de GNU Guix pour des déploiements reproductibles, au bit près, dans l’espace et dans le temps.

Générer et manipuler des images ISO

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Quand bien même leur usage s’est quelque peu atténué au profit d’autres supports de stockage de masse depuis plusieurs années, les CD-ROM et autres DVD-ROM ont toujours une utilité en 2020 : stockage de données, création de disques bootables (pour distributions GNU/Linux entre autres), disques multimédias... S’il est vrai que sa durée de vie a été surestimée à une époque (peut-être pour favoriser son utilisation), la bonne vieille galette n’est pas encore morte, et il lui reste encore de beaux jours à vivre.

Gérez vos projets Git en mode graphique avec GitKraken

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Je vous ai précédemment présenté GitLab [0], une forge logicielle utilisant Git vous permettant une gestion globale de vos projets en équipe. Comme nous l’avions vu, une connaissance minimale de Git était nécessaire pour l’utilisation de GitLab. Certains de vos collaborateurs ne sont peut-être pas à l’aise avec la ligne de commandes, ne veulent tout simplement pas l’utiliser ou encore ne veulent pas apprendre la syntaxe des commandes Git. GitKraken [1] est fait pour eux. Il leur permettra de réaliser toutes les opérations Git à l’aide d’une interface graphique.