Les articles de Linux Pratique Hors-Série N°38

Image promotionnelle
Qu’est-ce que la Raspberry Pi ?
Article mis en avant

Préface

Perplexe, voilà l’état dans lequel j’ai été lorsque l’on m’a annoncé que j’allais m’occuper d’un hors-série consacré à la Raspberry Pi. Là où tout le monde me disait, « tu verras, c’est comme un ordinateur », je pensais « mais que vais-je faire avec cet espèce de circuit imprimé, cette carte si petite que je pourrais la glisser dans mon portefeuille ? ». Alors que je rédige cette préface au terme de la rédaction de ce numéro spécial, je sais désormais que les apparences sont trompeuses. Ce projet, outre son nom gourmand (je profite de ces lignes pour déclarer mon amour pour les framboises), a des pouvoirs insoupçonnés.

Pour commencer, je vous propose ici de faire un petit état des lieux de ce qui se cache derrière ce projet parfumé à la framboise. Qu’est-ce que la Raspberry Pi ? Comment et pourquoi a-t-elle vu le jour ? Nous tâcherons de faire le point ensemble avant d’autopsier une Pi et découvrir en images sa grande famille.
Depuis sa sortie en 2012, la Raspberry Pi a bien évolué. Au fil des années, divers modèles ont été mis au point, chacun ayant ses propres spécificités. Je vous propose de passer en revue ici les principaux choix disponibles en la matière en revenant sur certaines de leurs spécifications. Vous découvrirez aussi dans cet article qu’il est possible d’utiliser votre Raspberry Pi avec certains accessoires. Nous reviendrons également sur une partie d’entre eux ici.  
Vous pourrez toujours l’admirer à travers une étagère vitrée, mais la Raspberry Pi seule ne vous permettra pas de faire grand-chose. Il vous faudra combiner celle-ci avec l’utilisation de certains éléments pour pouvoir tirer parti des possibilités qui s’offrent à vous. Dans cet article, nous allons ainsi faire le point sur ce qu’il vous faut préparer avant de vous lancer et mettre en route pour la première fois votre Pi.
Vous avez désormais réuni votre Raspberry Pi ainsi que le matériel nécessaire à son fonctionnement. Vous avez également choisi le système que vous installerez sur la carte SD de votre Raspberry Pi afin de pouvoir profiter de cette dernière. Comme indiqué précédemment, Raspbian est le système d’exploitation sur lequel je baserais mes explications. Nous verrons ensemble comment « installer » celui-ci sur la carte SD de la Pi et enfin comment mettre en route votre nano-ordinateur.
Grâce aux étapes décrites dans le précédent chapitre, vous avez pu mettre en route votre Raspberry Pi. Vous voilà désormais face à votre tout nouvel environnement de travail. Vous avez plus précisément sous les yeux l’environnement de bureau de Raspbian, à savoir PIXEL. Embarquons ici pour un tour d’horizon pour vous permettre de découvrir et de prendre en main celui-ci.
Puisque ce chapitre vise à vous familiariser davantage avec votre nouveau système, je vous propose ici de découvrir en images la logithèque fournie par défaut avec Raspbian. Vous pourrez ainsi mieux cerner les outils susceptibles de répondre à vos besoins et sans doute faire de nouvelles découvertes. En seconde partie de cet article, je vous proposerais certaines alternatives ou outils complémentaires qui vous permettront d’enrichir l’offre logicielle disponible. C’est parti !
Après quelques utilisations de l’utilitaire Add/Remove Software fourni pour gérer vos applications, vous vous rendrez sans doute compte que cet outil, certes simple à prendre en main, est loin d’être suffisamment fonctionnel. Pour aller plus loin dans la gestion de vos paquets logiciels, vous pourrez recourir à la ligne de commandes ou installer le gestionnaire de paquets Synaptic que nous vous présentions dans l’article précédent. C’est cette seconde option que nous avons choisie ici. Synaptic pourra être utilisé par tous ceux qui ont recours à une distribution de type Debian ou dérivée (notre Raspbian est donc effectivement dans ce cas). Nous vous proposons de découvrir à travers ce tutoriel comment prendre en main cet outil qui se révèlera rapidement indispensable.  
Par défaut, au démarrage de votre système, un seul utilisateur est déjà préconfiguré et créé : il s’agit de l’utilisateur « pi », qui utilise par défaut le mot de passe « raspberry ». C’est via ce compte que vous pourrez administrer et utiliser votre Raspbian. Cependant, tout cela pourra être personnalisé. Vous pourrez vous concocter un profil d’utilisateur qui vous corresponde mieux et surtout, ajouter de nouveaux utilisateurs à votre système ! Ce qui vous permettra ainsi de partager vos expérimentations avec la Raspberry Pi avec votre entourage. Gros plan sur la marche à suivre...  
VNC, pour Virtual Network Computing, va vous permettre de visualiser et contrôler à distance l’environnement de bureau d’une machine, peu importe le système d’exploitation utilisé. Pour fonctionner, il nécessite l’installation d’un serveur et d’un client. C’est le client qui aura pour rôle ici d’interroger le serveur qui lui renverra une image de l’environnement graphique de ce dernier. Nous verrons ici comment l’utiliser pour accéder à distance à notre Raspberry Pi depuis un autre ordinateur, mais aussi depuis un smartphone Android. C’est parti...
Il est aisément possible de transformer votre Raspberry Pi en media center. Nous verrons ici les principales options qui s’offrent à vous à cet effet entre l’installation d’un logiciel dédié sur votre Raspbian ou le choix d’un système entièrement consacré au divertissement. Puisque ce sujet a été développé dans le n°99 de Linux Pratique (que nous vous invitons à consulter si cette thématique vous intéresse), nous ne rentrerons pas dans les détails ici, mais vous fournirons une série d’indications utiles qui vous permettront de vous lancer.
Nous avons basé ce hors-série sur Raspbian, le système actuellement le plus populaire pour la Raspberry Pi. D’autres alternatives existent cependant comme nous avons pu le voir dans la première partie de ce guide. Au rang des systèmes « généralistes », on trouve ainsi Ubuntu MATE. Sa particularité ? Se baser sur la distribution la plus populaire sur les desktops Linux, à savoir Ubuntu.
Nextcloud est une solution libre de cloud personnel : hébergez et partagez entre vos différents périphériques vos documents, contacts, e-mails, calendriers, etc. Adieu Google, Dropbox et consorts : grâce à votre Raspberry Pi, vous allez pouvoir vous affranchir de ces sociétés pour lesquelles vous êtes le produit, et auto-héberger vos données selon vos besoins, vos règles et votre sécurité.
Voilà quelques années que je vous parle de retrogaming et d’émulation : dans Linux Essentiel n°36, j’évoquais la rénovation d’une borne Jeutel à l’aide d’un PC sous Linux et de MAME, dans Linux Pratique n°76, il s’agissait d’utiliser le frontal WAH!CADE pour transformer votre PC en borne d’arcade, dans Linux Pratique Hors-série n°30, je vous ai présenté raspicade pour créer une borne d’arcade sur la base d’une Raspberry Pi et dernièrement dans Hackable n°12, j’ai décrit la réalisation complète d’une mini borne. Je récidive ici en vous présentant la distribution Recalbox qui me semble être une des meilleures pour le retrogaming. Voyons cela en détail.
Si vous n’aviez jusque-là jamais osé vous intéresser à une Raspberry Pi, espérons que c’est ou que ce sera bientôt chose faite grâce à ce guide. Il y aurait énormément de choses à dire sur ce nano-ordinateur et surtout sur les divers projets qu’il est possible de réaliser grâce à lui. Nous avons pris le parti de fournir ici un rédactionnel destiné aux grands débutants. Tout ce que nous espérons c’est que cela vous aura donné l’envie et la curiosité de faire vos premiers pas avec ce projet et peut-être même d’aller plus loin. Aussi, pour clore ce numéro spécial, nous avons choisi de vous fournir quelques pistes qui vous permettront de vous documenter afin de continuer à apprendre, tester, expérimenter, créer, concevoir, jouer, découvrir… avec votre Raspberry Pi !