Lire et écrire des fichiers XML

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2012
Domaines


Résumé
De nos jours, tout le monde connaît, au moins de nom, le format XML. Ce format de fichiers permet de décrire des données de manière structurée et il peut être utilisé de manière très simple en Python. Je vous propose dans cet article de découvrir ou de redécouvrir de façon sommaire le format XML et la manière d'analyser un fichier XML pour en retirer des informations à l'aide de XPath. Nous pourrons ensuite utiliser ces techniques depuis Python grâce à la librairie lxml.

1. Le langage XML

XML, pour eXtensible Markup Language, est un langage à balises ou encore à tags, les termes étant différents mais désignant le même objet. Les tags sont représentés en encadrant des termes par < et >. Par exemple, <tag> est un tag. Le XML suit les recommandations émises par le W3C (World Wide Web Consortium). Cet organisme à but non lucratif est chargé de promouvoir la compatibilité des technologies web (XML, HTML, XHTML, etc.). Pour chacune de ces technologies, il publie un document – une recommandation – dans laquelle sont énoncées les règles permettant de construire un document correct.

En XML, les tags ne sont pas figés, c'est-à-dire que vous pouvez créer un tag ayant n'importe quel nom vous passant par la tête. Comme le but de ce langage est de produire des documents structurés, les tags vont permettre de déterminer des blocs définissant des objets précis. Par exemple, un livre contient un titre et un auteur. Pour décrire cet objet...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Un alter ego d’Eliza en Java faisant du calcul symbolique

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

ELIZA a été l’un des premiers programmes (chatbot) à avoir tenté de communiquer en langage naturel. Cet article est une tentative de démystification du comportement du programme. L’interprétation d’ELIZA présentée ici est une implémentation en français qui intègre la possibilité d’effectuer des calculs de dérivées en calcul symbolique.

Programmation avec le 6502 : vers des jeux plus évolués

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Nous savons à présent comment exploiter les capacités du 6502 et du PPU de la NES afin de faire des jeux, comme le Pac-Man présenté lors du dernier article. J'espère d'ailleurs que certains d'entre vous ont essayé, et sont parvenus à améliorer ce programme, disponible sur le GitHub du magazine. Aujourd'hui, nous allons voir que les cartouches de jeux elles-mêmes peuvent renfermer des trésors d'ingéniosité électronique, permettant d'augmenter les capacités de base de la console.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Godot : comment créer un jeu d’aventure

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série dont cet article est le premier, nous allons découvrir comment créer un jeu aussi complexe qu’un jeu d’aventure avec le moteur de jeu Godot. Nous verrons les différentes étapes, les obstacles et les différents outils mis à votre disposition.