Les bases de Python

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2012
Domaines


Résumé

Après une introduction purement théorique, passons à la pratique et voyons quelle est la syntaxe de base utilisée en Python. Cet article constitue une introduction généraliste à la syntaxe de Python. Nous aborderons de nombreux sujets sans rentrer dans les détails, ces détails étant abordés dans les articles suivants. Nous commencerons par configurer un environnement de développement en installant des versions de Python (au moins un Python 2.x et un Python 3.x) et un éditeur de code avant d'appréhender les commandes Python en partant du type des données jusqu'à la structure d'un programme complet. Mais pour débuter, nous avons besoin de loger un Python dans notre ordinateur...


1. Installation des Pythons

Nous avons pu voir qu'il existait plusieurs versions de Python. Ces versions sont présentes dans les dépôts des distributions Linux majeures. Ainsi, si l'on utilise une distribution basée sur Debian, l'installation de Python 2.x se fera par :

sudo aptitude install python

Pour Python 3.x la commande sera :

sudo aptitude install python3

En utilisant ce mécanisme, rien ne nous assure que nous utilisons la dernière version. Et si nous voulons tester une ancienne version comme Python 2.6, cela sera impossible. Il faut alors passer par une installation manuelle en téléchargeant et compilant Python :

wget http://python.org/ftp/python/2.7.3/Python-2.7.2.tgz

tar -zxvf Python-2.7.2.tgz

cd Python-2.7.2

./configure

make

sudo make install

cd ..; rm -R Python-2.7.2

Lorsque vous voudrez sélectionner une version de Python particulière, vous utiliserez le nom complet de son exécutable. Par exemple, en tapant...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

C’est l’histoire d’un make…

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

L’outil make permet de fabriquer des fichiers selon des règles de production décrites dans une syntaxe très simple. Dans cet article, nous allons explorer les grands principes de l’écriture de ces règles et pour ceux qui ne sont pas encore familiers de cet outil, vous faire regretter d’avoir attendu si longtemps pour le connaître…

Un alter ego d’Eliza en Java faisant du calcul symbolique

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

ELIZA a été l’un des premiers programmes (chatbot) à avoir tenté de communiquer en langage naturel. Cet article est une tentative de démystification du comportement du programme. L’interprétation d’ELIZA présentée ici est une implémentation en français qui intègre la possibilité d’effectuer des calculs de dérivées en calcul symbolique.

Programmation avec le 6502 : vers des jeux plus évolués

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Nous savons à présent comment exploiter les capacités du 6502 et du PPU de la NES afin de faire des jeux, comme le Pac-Man présenté lors du dernier article. J'espère d'ailleurs que certains d'entre vous ont essayé, et sont parvenus à améliorer ce programme, disponible sur le GitHub du magazine. Aujourd'hui, nous allons voir que les cartouches de jeux elles-mêmes peuvent renfermer des trésors d'ingéniosité électronique, permettant d'augmenter les capacités de base de la console.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.