Spécial « dualboot » : partages entre Windows et Linux

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
21
Mois de parution
juin 2011
Domaines


Résumé

Les dualboots Linux/Windows sont assez répandus... En général arrive tôt ou tard le moment où on est sous Linux et « zut ! on a besoin de ce fichier qui, lui, se trouve sur la partition Windows » (et vice versa). Cet article a pour but de vous expliquer comment résoudre ce genre de problématique, et au passage, partager un maximum de données entre les 2 systèmes.


Les systèmes mis en jeu dans le cadre de cet article sont Ubuntu 10.10 Maverick Meerkat et Windows XP Professionnal.

1. Création d'une partition d'échange

Sur le disque dur, nous avons :

- une partition NTFS de 50 Go sur /dev/sda1 ;

- une partition EXT4 de 65 Go sur /dev/sda5 (sur laquelle est montée la racine / du système Linux) ;

- une partition swap sur /dev/sda6 ;

- et encore 4,6 Go d'espace libre.

Notre Ubuntu intègre par défaut le programme ntfs-3g, un pilote NTFS qui offre un accès total en lecture et en écriture aux partitions NTFS (mais notez toutefois qu'il ne permet pas l'accès aux fichiers chiffrés, l'écriture de fichiers compressés, ou la modification des permissions). Le système de fichiers NTFS est monté par l'intermédiaire de FUSE.

À savoir qu'Ubuntu inclut également le programme ntfsprogs, qui comporte un lot d'outils permettant d'interagir avec les partitions NTFS depuis un système Linux (ntfsinfo, ntfslabel,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Le DevOps en pratique

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Aujourd’hui, le terme DevOps est au cœur de la transformation digitale. En effet, lorsqu’on évoque l’agilité dans le cycle de vie de développement logiciel, on est amené à pratiquer des méthodologies permettant d’accélérer d’une part le processus de développement et de fiabiliser la production logicielle d’un autre côté. Parmi ces méthodologies (Scrum, Kanban…), le DevOps est certainement celle qui a été adopté par la plupart des entreprises ayant comme activité principale ou annexe, la digitalisation de leur système d’information pour faire face au défi que représente l’essor des technologies numériques. Dans cet article, nous ferons un premier tour d’horizon de la partie outillage du DevOps. Il existe une panoplie d’outils et il est impossible de les évoquer tous dans un seul article, car chaque outil nécessiterait un ouvrage à part entière.

Créez vos clusters avec Elasticsearch

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Vous êtes-vous déjà demandé comment Facebook et Google gèrent leurs immenses masses de données tout en fournissant des services rapides ? Quelle serait votre solution pour gérer une base de données avec un trafic de données abondant ? Voici quelques éléments de réponse à ces questions.

Recréer un ancien environnement à l’aide de Docker

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Docker est un mot à la mode qu’on associe volontiers à microservices et autre Cloud. Cependant, nous allons voir ici qu’il peut aussi rendre des « macroservices » :-) dans un cadre tout à fait différent, voire contraire : celui de la maintenance logicielle !

Déployer Jenkins CI avec Docker

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Solution appréciée d’intégration continue, Jenkins est un puissant logiciel Java dont l’installation et l’exécution sur un système ne sont pas sans conséquence et à prendre à la légère. Afin de faciliter son déploiement et isoler proprement ce programme du reste de la machine qui l’héberge, nous allons illustrer ici comment le mettre en place, en seulement quelques commandes, à l’aide de Docker.