Les enjeux du BYOD pour les entreprises

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
121
Mois de parution
septembre 2020
Domaines


Résumé

L’épidémie de COVID-19 a poussé un grand nombre d’entreprises, dans les bras du télétravail. Mais n’ayant pas toutes le matériel nécessaire, par défaut, elles se sont tournées vers le BYOD. Or, il existe différentes politiques de BYOD. En fonction des choix de l’entreprise, certaines sont plus pertinentes que d’autres. Tour d’horizon des possibilités.


Le BYOD, tout le monde en parle depuis bientôt 10 ans et pour cause, sur le papier, les statistiques paraissent séduisantes. Avant d’entrer dans le détail, revenons sur la définition : l’acronyme BYOD signifie Bring Your Own Device. Les salariés utilisent leurs appareils personnels dans un cadre professionnel. Mais derrière cette définition assez simple, se cachent ses réalités complexes.

1. Le BYOD : des chiffres et des faits

Pour comprendre l’engouement des entreprises pour le BYOD, il suffit de regarder certains chiffres.

Sur le simple plan de la productivité, d’après Fliplet, les salariés travailleraient 240 heures de plus sur une année, simplement en utilisant leurs smartphones et dans 61 % des cas, les employeurs attendent de ces derniers qu’ils utilisent leurs appareils personnels et soient disponibles, même lorsqu’ils ne les ont pas équipés. En 2018, 78,48 % des sociétés américaines avaient déployé une politique de BYOD et selon...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Le Numérique Responsable dans la pratique à travers les axes Green for IT et IT for Green

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Dans Linux Pratique N°119 de mai 2020 [1], lors d’une interview, Frédéric Bordage, expert indépendant en numérique responsable et porte-parole du site GreenIT.fr aborde à un niveau macro le Numérique Responsable. Cet article a pour objectif d’aller plus loin dans cette réflexion. Les axes comme le Green for IT et le IT for Green seront abordés plus spécifiquement, le tout à travers une approche pratique en présentant des situations d’usages ainsi que des exemples concrets et pragmatiques. Les potentialités de mise en œuvre seront présentées dans le cadre d’un environnement professionnel, car c’est à ce niveau que les gisements d’optimisation et d’économie seront les plus importants.

À la découverte de l’open data : petit manuel de survie dans le milieu de la donnée

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

La remise au Premier ministre du rapport Bothorel sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources permet de procéder à un état des lieux de l’open data en France. De quoi parle-t-on quand on parle d’open data ? Quels sont les critères et les formats ? Comment une structure peut-elle se lancer dans l’open data ?

Encore StopCovid, ou stop ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Comment fonctionne StopCovid ? Quels sont les problèmes ? À quels risques s’expose-t-on ? Dans cet article, nous tentons d’éclaircir ces questions et de nourrir quelques réflexions sur l’usage du numérique.

StopCovid et consorts : décryptage et enjeux des applications de santé

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Avec l’épidémie de COVID-19 qui continue à sévir à l’échelle mondiale, on a vu fleurir dans tous les pays des applications mobiles permettant de tracer les éventuels porteurs de la maladie. Mais, en dehors de cette utilisation très spécifique, il existe des catégories d’outils. Explications sur ces aides médicales d’un nouveau genre, qui commencent à faire partie de notre quotidien.

Panorama des attaques informatiques : état des lieux pour 2020

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
48
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Ce premier semestre 2020 se caractérise par une pérennisation de certaines attaques voire d’une consolidation. À côté des risques informatiques spécifiquement liés à l’épidémie de COVID-19, on observe que les mauvaises pratiques continuent de perdurer.