Un poste de travail sous OpenBSD : installation et configuration

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
116
Mois de parution
novembre 2019
Domaines


Résumé

Dans le monde des systèmes d’exploitation libres, le projet OpenBSD a toujours été reconnu comme étant le plus sécurisé. Outre ce point important, ce système d’exploitation est un logiciel dont il faut relever l’exemplarité du développement notamment concernant la qualité du code, élaboré par une communauté de développeurs.


Site du projet : https://www.openbsd.org

Étape 1 : Préparation d’une machine virtuelle

Dans cet article, nous vous présentons l’installation et la configuration du système d’exploitation OpenBSD dans l’objectif d’obtenir un poste de travail complet, comme le proposent Debian, Fedora et d’autres distributions de la famille Linux. Pour cela, nous préparons une machine virtuelle (VM) qui représentera notre poste de travail. Cette VM dispose de deux vCPUs, de 2Go de RAM et d’un espace de 20Go. Elle bénéficie également d’une connexion internet et d’un lecteur de CD virtuel. Pour installer OpenBSD, nous devons en premier lieu télécharger l’image ISO d’installation disponible sur le site officiel : https://www.openbsd.org/faq/faq4.html#Download. Pour cet article, nous avons choisi la version amd64. Une fois le téléchargement terminé, il convient de paramétrer cette image ISO dans le lecteur CD puis de démarrer la VM.

Étape 2 : Début de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Installer et administrer un serveur d’impression CUPS

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Lorsqu’on travaille sur un réseau ou en local, il est très pratique de pouvoir imprimer depuis son poste de travail en toute transparence. Qu’une imprimante soit directement connectée à un ordinateur ou bien soit partagée par un serveur dédié, l’utilisateur doit en effet être en mesure d’envoyer ses documents dans une file d’attente (spooler) qui sera en charge de traiter les impressions. Par le passé, c’était le serveur LPRng (via LPD) qui monopolisait l’impression sur les systèmes de type Unix. Mais l’arrivée de CUPS a changé la donne.

Corriger automatiquement vos dernières commandes shell

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Qui n’a jamais eu envie d’insulter son terminal parce qu’il n’arrive pas à interpréter une commande contenant une faute de frappe évidente ? Lorsque vous oubliez de taper sudo au début d’une commande, votre terminal vous répond « erreur : vous ne pouvez effectuer cette opération qu’en mode administrateur. », n’avez-vous pas envie de lui répondre « Donc tu sais ce que je veux, débrouille-toi !  » ? Pas envie de corriger la commande, juste envie de taper « Merde » ou « Bordel » (ou « fuck » !). Cet exutoire est à portée de clavier avec The Fuck !

« Ben moi en général, je lui réponds “merde”. En principe ça colle avec tout. » Lionnel Astier, Kaamelott, Livre IV

Comparaison de deux méthodes d’isolation CPU

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Afin de séparer les cœurs supportant les activités temps réel et temps partagé d'applications sur une architecture SMP sous Linux, le sous-système cpuset des cgroups est désormais mis en avant, au détriment de l’ancienne méthode basée sur le paramètre isolcpus.

Surveiller son système avec Monit

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

La supervision d’un système en production demeure un enjeu aussi complexe qu’essentiel. Il existe de nombreuses solutions, très complètes, de supervision, mais la plupart adoptent une approche centralisée, qui demande l’utilisation de ressources dédiées. Aujourd’hui, nous étudierons une approche alternative, une solution de supervision décentralisée, nommée Monit.