Compiler et gérer des applications supplémentaires pour votre système avec Linuxbrew

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
107
Mois de parution
mai 2018
Domaines


Résumé
Les distributions Linux les plus connues ont toutes un système de gestion de paquets efficace. Malheureusement, il arrive souvent que la version d’une application à disposition soit obsolète, voire même qu’une application ne soit pas disponible du tout. Le projet Homebrew a vu le jour initialement sous macOS dans ce but, afin de lui offrir un gestionnaire de logiciels (libres), digne de ce nom. Linuxbrew est le port de Homebrew pour Linux. Grâce à Linuxbrew, vous allez pouvoir installer des logiciels, référencés dans un dépôt. Un logiciel est défini suivant une formule : un fichier qui indique la version disponible à l’installation, où télécharger ses sources, et comment le compiler. Dans cet article, nous allons découvrir Linuxbrew, ses fonctionnalités, héritées de Homebrew, et leur terminologie, héritées du brassage de bière fait maison !

Outil utilisé : Linuxbrew 1.5

Site du projet : https://linuxbrew.sh

Étape 1 : Installer Linuxbrew

Linuxbrew est compatible pour tout système Linux, et nous allons le découvrir sous Debian dans cet article. Linuxbrew est écrit en Ruby, utilise des scripts Shell, nécessite un environnement de compilation et ses sources sont distribuées sous forme d’un dépôt Git. Il faut donc commencer par installer toutes ces dépendances :

$ sudo apt-get install -y build-essential curl file git python-setuptools curl ruby locales-all

On peut ensuite exécuter le script d’installation. La procédure officielle demande d’exécuter un script depuis Internet (oui, je sais, ce n’est pas bien d’exécuter un script depuis le Web, mais je suis sûr que vous allez prendre la peine de le lire avant de l’exécuter), sans être root. Elle installe Linuxbrew par défaut dans le dossier générique /home/linuxbrew/.linuxbrew si l’utilisateur qui exécute le script a les droits sudo. Je préfère...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Fabric, le couteau suisse de l’automatisation

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Fabric est une bibliothèque Python et une interface en ligne de commandes facilitant l’utilisation de SSH, que ce soit pour des applications ou dans le but d’automatiser certaines tâches répétitives d’administration système. La grande force de Fabric est d’être particulièrement simple à utiliser.

Comprendre les bases de données relationnelles

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Indispensables pour le stockage et le traitement massif de données, les bases de données relationnelles sont partout. Si elles sont utilisées principalement pour l’informatique de gestion, on les rencontre également dans des domaines aussi divers que les sites web, les systèmes d’exploitation ou même les jeux vidéo. Dans cet article, nous allons vous faire découvrir les principaux concepts qui sous-tendent leur fonctionnement.

Automatiser intégralement la mise en place de Wildfly avec Ansible

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Si les outils comme Ansible permettent d’aller très loin dans l’automatisation d’un déploiement logiciel, ils sont souvent limités dans leurs capacités de réglage fin d’un outil aussi complexe et avancé qu’un serveur Java EE tel que Wildfly (ou son pendant commercial, JBoss EAP). Afin de résoudre cette problématique, l’outil JCliff a été développé pour permettre à Puppet (un concurrent d’Ansible) de s’intégrer sans difficulté avec ce serveur applicatif. Cet outil est maintenant aussi intégré avec Ansible sous la forme d’une collection et cet article propose un tour exhaustif des capacités d’automatisation du déploiement et de la configuration des sous-systèmes de Wildfly à l’aide de cette nouvelle extension.