Programmer une application Android à l’aide de Processing

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
103
Mois de parution
septembre 2017
Domaines


Résumé
Dans un précédent article, je vous ai présenté l’environnement de programmation Processing avec lequel nous avons réalisé, pour PC, le célèbre « Pong ». C’était déjà très bien... mais ce n’est pas tout ! J’avais évoqué la possibilité de programmer des applications mobiles pour Android ! Dans cet article, notre objectif sera de découvrir le mode « Android » de Processing et de programmer une petite application qui utilisera les capteurs de notre appareil mobile, smartphone ou tablette.

1. Mise en place de l’environnement

Pour permettre à Processing de générer des applications pour Android, il faut commencer par installer un nouvel outil : le mode Android. Cliquez sur la liste déroulante en haut à droite de la fenêtre et faites Ajouter un mode.... Sélectionnez et installez le mode Android (Figure 1).

image01

Figure 1

Toujours dans cette même liste déroulante, un item « Android » est apparu. En le sélectionnant, vous basculez dans le développement pour Android.

Le mode Android n’est en fait qu’une sorte de « pont » entre Processing et le kit de développement de Android (SDK ou Software Development Kit). C’est pourquoi, lorsque vous changez de mode et passez de Java à Android pour la première fois, on vous demandera soit de télécharger le SDK, soit d’indiquer le chemin si vous le possédez déjà :

image02

Figure 2

Lorsque le téléchargement du SDK est terminé, allez dans le nouveau menu Android :

image03

Figure 3

Ce menu se compose des items suivants :

- Sketch...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Programmation avec le 6502 : vers des jeux plus évolués

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Nous savons à présent comment exploiter les capacités du 6502 et du PPU de la NES afin de faire des jeux, comme le Pac-Man présenté lors du dernier article. J'espère d'ailleurs que certains d'entre vous ont essayé, et sont parvenus à améliorer ce programme, disponible sur le GitHub du magazine. Aujourd'hui, nous allons voir que les cartouches de jeux elles-mêmes peuvent renfermer des trésors d'ingéniosité électronique, permettant d'augmenter les capacités de base de la console.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Godot : comment créer un jeu d’aventure

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série dont cet article est le premier, nous allons découvrir comment créer un jeu aussi complexe qu’un jeu d’aventure avec le moteur de jeu Godot. Nous verrons les différentes étapes, les obstacles et les différents outils mis à votre disposition.

C’est l’histoire d’un make…

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

L’outil make permet de fabriquer des fichiers selon des règles de production décrites dans une syntaxe très simple. Dans cet article, nous allons explorer les grands principes de l’écriture de ces règles et pour ceux qui ne sont pas encore familiers de cet outil, vous faire regretter d’avoir attendu si longtemps pour le connaître…