Protégez vos données : chiffrez vos disques durs !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
82
Mois de parution
mars 2014
Domaines


Résumé

De nombreuses distributions suggèrent aujourd'hui, lors de la procédure d'installation, de chiffrer tout ou partie du disque dur, via LUKS. Ceci est fortement conseillé si vous travaillez sur un ordinateur portable, qui peut être plus facilement dérobé... Concrètement, cela implique qu'il faudra saisir une phrase de passe au démarrage de votre système. En cas de saisie erronée, vos données personnelles resteront inaccessibles.


1. À l'installation

Comme précisé en introduction, la plupart des distributions Linux proposent aujourd'hui de chiffrer vos données. Attention toutefois, il faut bien distinguer 2 choses :

Le chiffrement via LUKS (Linux Unified Key Setup) se fait au niveau du système de fichiers dans son ensemble, au niveau de la partition. On veillera à ne pas l'assimiler au mode de chiffrement via eCryptfs, proposé parfois pour votre répertoire personnel (Fig. 1), qui lui, se fait au niveau fichier.

chiffre_perso

Dans ce dernier cas, même si le contenu des fichiers n'est pas lisible, certaines informations demeurent accessibles : leur nombre, leur taille, la date de dernière modification, etc. En outre, via eCryptfs, la protection des données dépend du mot de passe de l'utilisateur : celui-ci devra être suffisamment robuste pour contrer une attaque ! Le chiffrement via LUKS est protégé par une phrase de passe, en général beaucoup moins évidente à trouver...

Tout se joue à...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Déploiements reproductibles dans le temps avec GNU Guix

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Pour la recherche scientifique comme pour d'autres domaines, on a souvent besoin de reproduire un environnement logiciel à l'identique non seulement sur différentes machines, mais aussi à différents instants dans le temps. Docker et les machines virtuelles, qui sont souvent la solution choisie pour répondre à ce besoin, ont des limitations qu’il est facile de ne pas voir. Cet article illustre l’utilisation de GNU Guix pour des déploiements reproductibles, au bit près, dans l’espace et dans le temps.

Générer et manipuler des images ISO

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Quand bien même leur usage s’est quelque peu atténué au profit d’autres supports de stockage de masse depuis plusieurs années, les CD-ROM et autres DVD-ROM ont toujours une utilité en 2020 : stockage de données, création de disques bootables (pour distributions GNU/Linux entre autres), disques multimédias... S’il est vrai que sa durée de vie a été surestimée à une époque (peut-être pour favoriser son utilisation), la bonne vieille galette n’est pas encore morte, et il lui reste encore de beaux jours à vivre.

Gérez vos projets Git en mode graphique avec GitKraken

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Je vous ai précédemment présenté GitLab [0], une forge logicielle utilisant Git vous permettant une gestion globale de vos projets en équipe. Comme nous l’avions vu, une connaissance minimale de Git était nécessaire pour l’utilisation de GitLab. Certains de vos collaborateurs ne sont peut-être pas à l’aise avec la ligne de commandes, ne veulent tout simplement pas l’utiliser ou encore ne veulent pas apprendre la syntaxe des commandes Git. GitKraken [1] est fait pour eux. Il leur permettra de réaliser toutes les opérations Git à l’aide d’une interface graphique.

Le DevOps en pratique

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Aujourd’hui, le terme DevOps est au cœur de la transformation digitale. En effet, lorsqu’on évoque l’agilité dans le cycle de vie de développement logiciel, on est amené à pratiquer des méthodologies permettant d’accélérer d’une part le processus de développement et de fiabiliser la production logicielle d’un autre côté. Parmi ces méthodologies (Scrum, Kanban…), le DevOps est certainement celle qui a été adopté par la plupart des entreprises ayant comme activité principale ou annexe, la digitalisation de leur système d’information pour faire face au défi que représente l’essor des technologies numériques. Dans cet article, nous ferons un premier tour d’horizon de la partie outillage du DevOps. Il existe une panoplie d’outils et il est impossible de les évoquer tous dans un seul article, car chaque outil nécessiterait un ouvrage à part entière.