Les articles de Linux Pratique N°75

Bien bien bien... Après avoir fait ripaille, voici venu le temps des bonnes résolutions. Outre le sempiternel « c'est décidé : je me (re)mets au sport/j'arrête de fumer/j'arrête les Curly®/j'arrête ce boulot de m*rde/j'arrête d'être c*n/etc. », peut-être que certains d'entre vous pensent - ne serait-ce que pendant un quart de seconde, allez on y croit - « cette année, je mets en place une procédure de sauvegarde ».
Vous souvenez-vous des laboratoires de mathématiques avec Maple ou Mathematica, au lycée, à la fac ou en école d'ingénieur ? Calcul, manipulation de matrices, dessin de fonctions... Sage est un logiciel qui vous propose une expérience et des fonctionnalités similaires à ses concurrents, mais dans le monde de l'open source. Découverte de la version 5.
De nos jours, on est bien obligé de se rendre compte que tout est Web ou dans le Web : les applications, les services, vos données... Maintenant, nous allons utiliser les langages du Web que sont JavaScript, HTML5 et CSS3 à travers impress.js pour créer des présentations qui utilisent zoom, translations et rotations dans un espace 3D.
Nautilus est le gestionnaire de fichiers de GNOME, mais utilisé ou utilisable avec d'autres environnements (Unity, Xfce ou même KDE, bien que ce ne soit pas la meilleure idée). L'extension Nautilus-actions étend l'idée de Nautilus-sendto, qui permet d'ajouter des logiciels dans le sous-menu « Envoyer vers ». En effet, vous pourrez créer de nouveaux sous-menus, apparaissant selon le format (entre autres) du ou des fichier(s) sélectionné(s).
Un client VNC/RDP « full web » ? C'est ce que propose ce logiciel, en vous permettant de visualiser un bureau à distance au sein de votre navigateur web, tout en prenant en charge plusieurs fonctionnalités avancées du protocole VNC.
Monit est un utilitaire de monitoring système permettant de contrôler et de gérer les processus, les programmes, les fichiers et répertoires, etc., d'un système Unix. Il fonctionne sur la base d'un fichier de contrôle, facile à personnaliser. Vous serez averti à la moindre erreur rencontrée, via des messages d'alertes personnalisés.
Le jour où vous avez installé votre système, vous manquiez cruellement d'imagination... Mais aujourd'hui, vous avez trouvé un nom vraiment plus sympa pour votre machine adorée, comment faire pour le modifier ? Il existe la commande hostname, qui permet d'afficher ou modifier rapidement le nom d'hôte de la machine, mais de manière non persistante : au prochain reboot, c'est le nom d'hôte initial qui sera pris en compte.
Le projet ne date pas d'hier et pourtant, il demeure un grand classique des solutions de synchronisation, que ce soit pour un usage local ou à distance. De plus, il est compatible Unix et Windows, ce qui explique en partie sa popularité. À noter que son développement n'est plus actif, mais le projet est suffisamment mature et fiable pour continuer d'exister et surtout, d'être utilisé.
LightDM est le gestionnaire de sessions par défaut depuis Ubuntu 11.10. Par défaut, la distribution propose un compte « invité » parmi les comptes d'utilisateurs. Il s'agit d'un compte temporaire, créé dynamiquement dès qu'une session est chargée ; il est détruit à la fermeture de la session (autrement dit, toutes les modifications apportées à ce compte invité sont perdues à chaque fois). L'utilisateur correspondant dispose de très peu de droits sur le système ; toutefois, vous préférez peut-être supprimer définitivement le chargement de cette session ?
Les bases de données sont déjà complexes à appréhender comme ça, ainsi que le langage SQL. Ajoutez-y le travail en ligne de commandes pour créer vos bases, tables et autres requêtes et vous aurez tôt fait de perdre le débutant le plus motivé ! Vous utilisez même peut-être déjà des outils comme phpMyAdmin pour les tâches courantes. Dans cet article, je vais vous présenter différents clients alternatifs, pour travailler facilement avec vos bases. Clients lourds et web, je présenterai en détail un projet qui me semble être le plus intéressant dans sa catégorie, et pouvant gérer aussi bien des bases sous MySQL, que PostgreSQL ou encore SQLite.
Joomla! 3 est sorti fin septembre, profitons-en pour faire le tour de cette nouvelle mouture, et (re)découvrir ce CMS atypique... Lorsque l'on parle de CMS en PHP, on pense plutôt aux célèbres WordPress et Drupal. La sortie de cette nouvelle version de Joomla!, avec ses nouveautés intéressantes [1], est l'occasion idéale pour donner un coup de projecteur sur ce projet. Mais est-ce que cette dernière version est faite pour vous ? La version LTS (Long Term Supported) est la version 2.5. C'est la version conseillée à utiliser, supportée jusqu'en 2013, si vous voulez être sûr du support de tous les thèmes et extensions disponibles. La dernière version 3.0 est STS (Short Time Supported). Elle est tout à fait utilisable en production, si vous avez vérifié que les thèmes et les extensions que vous désirez utiliser sont compatibles avec cette version [2] et si vous voulez profiter de ses dernières fonctionnalités. Il faudra attendre fin 2013 et la version 3.5, pour que Joomla! 3 passe en LTS.
Que ce soit pour permettre la compatibilité entre navigateurs, pour ajouter du dynamisme à vos pages, ou encore avoir un site web « responsive », tout site web se doit d'incorporer du JavaScript. Alors, à moins que vous ayez développé vos propres bibliothèques, débuter un projet web est synonyme de récupération des désormais célèbres HTML5 Boilerplate, Modernizr, jQuery, voire un framework tel que Backbone.js si votre site est plus complexe.
Nous avons vu dans un numéro précédent comment réaliser un générique « Star Wars » avec Blender. Ce couteau suisse de la 3D sera utilisé ici pour réaliser l'animation 3D de l'analyse spectrale d'un fichier audio, pour le plaisir de vos yeux...
Parce que des fois c'est vraiment pénible de lancer une « usine à gaz » comme Rhythmbox ou Amarok pour écouter ses playlists, je vous invite à découvrir un player d'un tout autre genre, qui se pilote exclusivement en ligne de commandes. Et en plus, c'est pas trop moche, alors que demander de plus ?
OBM ou Open Business Management, est un groupware libre d'envergure ! « Oui c'est bien beau tout ça, mais ça sert à quoi ? ». C'est ce que nous allons voir dans cet article... À quoi ça sert, comment le mettre facilement en place, y connecter son téléphone et plein d'autres choses sympas encore !
Galette est une application web dotée de toutes les fonctionnalités nécessaires à la gestion d'une association et de ses adhérents. Né en 2003, le projet a fait son chemin. Aujourd'hui, la version 0.7.2 (disponible depuis novembre 2012) est la première version subventionnée (par l'AFUL) et elle s'avère fiable, complète et dotée d'une interface utilisateur très agréable.
Vim, le célèbre éditeur, a de nombreux atouts. Mais je ne m'étendrai pas plus longtemps à faire les éloges de Vim, ni sur une introduction à ce logiciel. Lorsque vous débutez avec Vim, vous devez apprendre à utiliser cet éditeur qui n'est pas très sexy par défaut (Fig. 1) et dont la configuration peut s'avérer fastidieuse. Dans cet article, nous verrons comment configurer facilement Vim avec spf13-vim. Le projet spf13-vim, du surnom sur la toile de son développeur Steve Francia, est une distribution Vim. Par distribution, entendez un moyen simple pour un utilisateur de mettre en place et utiliser Vim, composé d'une configuration prête à l'emploi et des extensions les plus utilisées.
Vous développez de petits scripts, des petites commandes bien pratiques et permettant de gagner énormément de temps, mais personne ne les utilise arguant du fait que la ligne de commandes c'est trop compliqué ou pas assez convivial... Et si vous ajoutiez rapidement et simplement une interface graphique à vos scripts ? Il faut se rendre à l'évidence : de nombreux utilisateurs de Linux, souvent les transfuges récents de Windows, sont réticents, voire incapables d'utiliser la ligne de commandes. Il faut également reconnaître que suivant le type de données manipulées, il est parfois plus simple de disposer d'une petite interface graphique. Lorsque l'on développe des scripts et que l'on souhaite les partager, il serait dommage de limiter leur utilisation aux seuls amateurs de la ligne de commandes. De plus, si l'on souhaite rester dans la philosophie Linux, quoi de plus naturel que d'offrir à l'utilisateur la possibilité d'utiliser une interface graphique ou la ligne de commandes suivant ses préférences ? Zenity est un outil assez complet permettant d'afficher des boîtes de dialogue GTK+ et d'interagir avec un script shell. Bien évidemment, ce logiciel n'est pas aussi puissant qu'une utilisation native de la bibliothèque GTK+... Mais pour de petites interfaces, c'est vraiment beaucoup plus simple et beaucoup plus rapide à implémenter. Dans cet article, je vous propose de découvrir quelques boîtes de dialogue disponibles et la manière de les utiliser pour communiquer avec vos scripts shell ou même Python.
Sauvegarder l'ensemble de votre boîte Gmail, vous y avez pensé ? C'est ce que permet de faire Gmvault (http://gmvault.org). Non seulement vous pourrez sauver l'ensemble de vos messages, mais vous pourrez les chiffrer pour éviter qu'ils ne soient lus par n'importe qui et aussi les restaurer dans n'importe quel autre compte Google !