Programmation avec le 6502 : découverte de la NES

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
34
Mois de parution
juillet 2020
Domaines


Résumé

Dans les articles précédents, nous avons étudié de près le langage d'assemblage du microprocesseur 6502. Et même si j'ai essayé d'étayer le tout avec beaucoup d'exemples, tout cela est resté très théorique. Aujourd'hui, nous allons vraiment passer à la pratique en réalisant des programmes graphiques pouvant s'exécuter sur une véritable console NES ou sur un émulateur.


La NES (Nintendo Entertainment System) a été l'une des premières consoles grand public. Et c'est en tout cas la toute première proposée par Nintendo. Sa résolution graphique était de 256x240 pixels, avec assez peu de couleurs : un maximum de 25 à choisir parmi une palette fixe de 56. Ses capacités sonores étaient également très limitées.

Les jeux se présentaient sous la forme de cartouches assez massives que l'on insérait directement dans la console. Ces cartouches contenaient le code et les données du jeu dans des ROM directement accessibles par le processeur, ce qui fait que les temps de chargement étaient quasi nuls. Les joueurs pouvaient interagir généralement par le biais de deux joypads, mais également avec le célèbre pistolet optique orange de Duck Hunt, et plein d'autres interfaces ont vu le jour avec le temps.

1. L'architecture générale de la NES

L'architecture de la NES est très simple pour une console permettant de faire tourner autant...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Programmation avec le 6502 : trigonométrons !

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
33
Mois de parution
avril 2020
Domaines
Résumé

Lors du précédent article, nous avons parcouru les différents modes d'adressage du 6502, ce qui nous a permis d'élaborer quelques algorithmes simples, notamment pour réaliser des additions ou soustractions sur des nombres entiers de plus de 8 bits et même, des multiplications. Aujourd'hui, nous allons continuer dans cette voie en nous intéressant à la division et même aux nombres décimaux (à virgule), ce qui nous permettra de mettre un pied dans le monde effrayant de la trigonométrie !

Programmation avec le 6502 : adressage et mathématiques

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
Mois de parution
janvier 2020
Domaines
Résumé

L'article précédent était assez pessimiste et peut-être même un peu rébarbatif, avec cette liste des instructions du 6502. On était arrivé à la conclusion que les possibilités de ce processeur étaient finalement assez limitées : opérations seulement sur 8 bits, pas de multiplications ni de divisions, pas de nombre à virgule, très très peu de registres utilisables (A, X et Y).

Faites dialoguer une carte Arduino avec un vieux Commodore 64

Magazine
Marque
Contenu Premium
Domaines
Résumé

Il y a des jours où il nous arrive des idées saugrenues mais où, plutôt que de les chasser rapidement de notre esprit, on fonce tête baissée pour les mettre en œuvre. Le jour où je me suis mis en tête de connecter un Commodore 64 à une carte Arduino pour les faire communiquer était un de ceux-là. Pire encore, hors de question de faire cela en BASIC. Si c'est du C côté Arduino, ce sera aussi du C côté Commodore 64 !

Programmation avec le 6502

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
31
Mois de parution
octobre 2019
Domaines
Résumé

Il y a quelques années, les musiques des années 70 et 80 sont revenues à la mode. Puis, cela a été le tour du rétrogaming. Et voici venu le temps du rétrocomputing. Créer de petits programmes ou même des jeux à l’ancienne, tout en assembleur sur de très vieilles machines 8 bits n’est pas si complexe que ça. C’est d’ailleurs le but de cette série, qui s’intéresse à la mise en œuvre d’un des tout premiers microprocesseurs.

De la poubelle au salon : le ZX Spectrum

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
29
Mois de parution
avril 2019
Domaines
Résumé
Lorsqu'on s'intéresse à l'Histoire et plus précisément l'histoire de l'informatique, au point de vouloir posséder l'un de ses morceaux, il y a deux approches possibles : acquérir du matériel testé et fonctionnel ou récupérer ce qui pourrait passer pour un déchet électronique (pour le commun des mortels) et lui redonner vie. N'étant pas du genre à apprécier qu'on fasse les choses à ma place, je préfère largement la seconde option, me permettant par la même occasion d'apprendre et de partager mes découvertes et déboires avec vous...