Combien faut-il taper de chiffres pour trouver un code à 4 chiffres ?

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
28
Mois de parution
janvier 2019
Domaines


Résumé
Un code comme un code d'entrée d'un hall d'immeuble, étant composé généralement de chiffres de 0 à 9 sur 4 positions, la réponse qu'on est tenté de donner est tout simplement 40000, car il faut saisir tous les codes de 0000 à 9999. Ce qui correspond à 10000 codes de 4 chiffres, soit 40000 pressions sur les touches. En réalité, 10003 pressions peuvent suffire si l'on utilise un mot de de Bruijn...

Précisons d'emblée qu'il s'agit ici principalement d'un exercice mathématique et algorithmique, la mise en œuvre d'une telle technique est soumise à un certain nombre de conditions concernant le fonctionnement de ce sur quoi vous l'appliquez. Ces conditions sont aussi une magnifique opportunité de comprendre ce qu'il faut faire et ne pas faire lorsqu'on intègre un code de sécurité dans l'un de ses projets. Mais avant de parler des limitations, découvrons ce qu'est un mot de de Bruijn.

Ce mot ou suite de de Bruijn est une suite de symboles ayant comme propriété de contenir toutes les sous-suites consécutives d'une longueur donnée, une seule et unique fois. Heu... de quoi ça ?

Imaginez un alphabet de seulement deux symboles, le « 0 » et le « 1 », et une suite de ces symboles constituée de 3 d'entre eux. Les différentes combinaisons possibles sont 000, 001, 010, 011, 100, 101, 110 et 111. Si nous voulons saisir ces huit combinaisons, nous devons donc saisir 8 fois 3...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Une carte pilote de LED RGB hackée en kit de développement FPGA à bas coût

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans cet article, nous allons vous proposer un Hack au sens noble du terme, qui consiste à détourner un produit de son usage prévu initialement pour en faire autre chose. Le produit en question est une carte de contrôle de panneaux de LED disponible pour 15 $ sur le site chinois de vente en ligne AliExpress. Il s’avère que la Colorlight 5A-75B est constituée d’un FPGA ECP5. Voilà qui peut faire un excellent kit de développement ECP5 à très bas coût.

Conservez l’historique de vos commandes pour chaque projet, le retour

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pouvoir conserver un historique dédié pour chaque projet, voici l’idée géniale énoncée par Tristan Colombo dans un précédent article de GLMF [1]. Cet article reprend ce concept génial (je l’ai déjà dit?) et l’étoffe en simplifiant son installation et en ajoutant quelques fonctionnalités (comme l’autodétection de projets versionnés pour proposer à l’utilisateur d’activer un historique dédié, si ce n’est pas le cas).

Le module du moment : Décodeur DTMF

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

DTMF, pour dual-tone multi-frequency est un encodage où chaque symbole d'un alphabet de 16 correspond à un couple de deux fréquences audibles, parmi une collection de 8, utilisées de concert. Initialement créé pour la téléphonie fixe, ce système permet historiquement d'encoder les pressions sur les touches d'un téléphone (« 0 » à « 9 », « A » à « D », plus « * » et « # ») et de transmettre le signal correspondant sous forme de sons.