Les articles de Hackable N°27

Mais que se passe-t-il donc dans le monde de l'open source et du logiciel libre ?
Les écrans e-paper ou e-ink tels ceux utilisés par les liseuses électroniques ou encore les systèmes d'affichage de prix en supermarchés ne datent pas d'hier. Outre le fait de se démocratiser massivement pour certaines applications, ceux-ci évoluent aussi d'un point de vue technologique. Plus fiables, plus rapides, plus économiques... ils n'ont jamais été aussi accessibles et faciles à utiliser qu'actuellement. Mais la grande nouveauté pour le hobbyiste, c'est le fait de pouvoir afficher des images en couleurs !
Comme nous l'avons vu dans le précédent numéro, MQTT est un véritable bonheur, en particulier lorsqu'il s'agit de collecter, communiquer et afficher des valeurs provenant de capteurs. Par habitude ou par convention, on utilise généralement des applicatifs comme Grafana pour produire une interface graphique attrayante présentant ces valeurs, avec des jauges et des courbes. Une jauge toute flashy dans un navigateur, c'est beau et pratique, mais une jauge bien rétro et bien physique, c'est encore mieux !
Voici un problème des plus classiques : vous travaillez avec une carte utilisant des niveaux de tensions entre 0 et 3,3 volts et vous souhaitez piloter ces fameuses leds intelligentes qui s'alimentent en 5 volts et qui surtout attendent des signaux en 0/5 volts. Avec la popularisation sans cesse grandissante de cartes ou modules comme les ESP8266, Micro:bit, STM32 Nucléo, ESP32 ou tout simplement une Raspberry Pi et consorts, ce problème ne risque pas de disparaître, bien au contraire. Découvrons ensemble quelques techniques permettant de le régler...
Dans la vie, comme pour les projets, il arrive que des décisions plus ou moins arbitraires prises initialement soient, soit des fantastiques idées fructueuses en devenir, soit de futures catastrophes inéluctables. Dans ce second cas, au mieux, il s'agit d'un handicap auquel le projet devra s'accoutumer tant bien que mal, et au pire, c'est l'élément qui obligera à faire un choix : s'arrêter dans l'impasse et jeter l'éponge ou faire marche arrière et revoir sa copie.
Où on continue d'avancer vaille que vaille vers les bases d'une robotique sensible et adaptative.
Dans un article précédent, nous avons vu la technologie des capteurs photovoltaïques. Connaître la théorie c’est bien, mais rien ne vaut un peu de pratique. On va s’intéresser au gain apporté par un traqueur solaire. Est-il rentable (énergétiquement parlant) d’ajouter des moteurs pour conserver la meilleure orientation ?