Visualisez, enregistrez ou transmettez la sortie HDMI de votre Pi

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
23
Mois de parution
mars 2018
Domaines


Résumé
... et de (presque) n'importe quel autre périphérique offrant une sortie HDMI. Enregistrer l'image à l'écran sur une Raspberry Pi n'est pas très difficile, un simple utilitaire de capture d'écran fera l'affaire. Mais qu'en est-il du mode console, du démarrage ou encore des incrustations comme celles produites par la RaspiCam ? La même question se pose si vous souhaitez faire de même sur PC ou Mac, où encore sur une console de jeu, avec ou sans upscaler. La solution est normalement fournie par l'achat d'un périphérique de capture vidéo, mais il existe une solution plus économique : un transmetteur HDMI/Ethernet + VLC (+ un peu de bidouille).

Coupons court aux éventuelles ambiguïtés sur l'objet de l'article. Enregistrer une sortie HDMI peut laisser entendre le fait de vouloir enregistrer et donc copier un média vidéo se trouvant sur un autre support, comme par exemple un disque optique. Ceci ne nous intéressera pas ici, car non seulement cela ne présente pas d'intérêt, il y a bien d'autres façons de faire que de bêtement enregistrer un tel flux vidéo en temps réel, mais ceci reviendrait à chercher à contourner des mécanismes de protection comme HDCP (High-Bandwidth Digital Content Protection).

Certes, un simple splitter HDMI chinois à quelques euros permettra peut-être cela, mais l'idée ici n'est pas de voir ou d'enregistrer un flux vidéo provenant d'un lecteur Blu-Ray, d'un Chromecast ou d'un périphérique accédant à du contenu comme celui de Netflix. La principale source vidéo qui nous intéressera ici est une Raspberry Pi ou éventuellement un upscaler comme ceux permettant de connecter la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

mod_md : quand Apache se met à parler couramment Let's Encrypt

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

L’autorité de certification (AC) Let’s Encrypt a ouvert son service au public le 12 avril 2016. La part du trafic web chiffré ne cessa alors d'augmenter pour représenter actuellement près de 90% du trafic total. Sur le plan technique, Let’s Encrypt a pu réaliser un tel exploit notamment grâce à ACME, son protocole normalisé par l’IETF d’obtention automatisée de certificats. De nombreux clients ACME en ligne de commandes ont été développé et ont répondu à beaucoup de cas d’usage. Plus récemment, une étape supplémentaire a été franchie avec l’intégration de l’obtention de certificats Let’s Encrypt directement au sein de composants d'infrastructures comme HAProxy, Traefik ou les serveurs web Caddy et Apache et son module mod_md. C’est de ce dernier dont nous allons parler ensemble aujourd’hui.

« On ne compile jamais sur la cible embarquée » : Buildroot propose GNU Radio sur Raspberry Pi (et autres)

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le développement de systèmes embarqués se doit d’optimiser l’utilisation des ressources de stockage, de calcul et énergétiques. En aucun cas compiler sur la plateforme embarquée cible ne respecte ces contraintes. Nous présentons Buildroot pour cross-compiler un système GNU/Linux efficacement, et le bénéfice en termes de performances qu’on en tirera.

Prise en main de la NVIDIA Jetson Nano

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Les cartes de type Raspberry Pi ne sont pas forcément les plus adaptées pour y faire tourner des programmes mettant en œuvre des réseaux de neurones en embarqué. Aussi, de nouvelles cartes dédiées à l’IA apparaissent et nous allons découvrir dans cet article l’une de ces cartes, la Jetson Nano de NVIDIA.

Arithmétique sur divers systèmes embarqués aux ressources contraintes : les nombres à virgule fixe

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Tracer les fractales de Mandelbrot ou de Newton sur de petits microcontrôleurs 8 bits ou 32 bits nous donne l’opportunité d’appréhender la représentation des nombres en virgule fixe pour une implémentation efficace de l’arithmétique – même sur des nombres complexes – sur systèmes embarqués à ressources réduites. Pouvoir tester le même code sur une multitude de plateformes impose de structurer son code pour séparer la partie algorithmique et l’accès aux ressources matérielles : nous allons proposer une architecture de code et de Makefile compatible à la fois avec des tests sur PC et sur diverses architectures de microcontrôleurs, en faisant appel aux stubs.