Créez votre portier audio connecté

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
18
Mois de parution
mai 2017
Domaines


Résumé

Les grandes surfaces de bricolage proposent une variété de modèles de portiers (ou « interphones ») audios ou vidéos. Filaire ou sans fil, analogique ou numérique, le point commun de ces appareils communicants est de reposer sur des conceptions propriétaires et fermées. Le plus souvent ces produits ne sont pas interopérables, et sont conçus pour ne fonctionner qu’avec le récepteur fourni. Pourtant, des logiciels libres basés sur des protocoles ouverts sont disponibles et permettraient d’adapter facilement l’appareil à l’usage que souhaite en faire son propriétaire. D’où l’envie de modifier un de ces appareils pour en faire un portier IP.


Dans un premier temps, j’avais jeté mon dévolu sur un modèle sans fil du commerce. Dès les premiers essais, je dus me rendre à l’évidence : les performances attendues n’étaient pas vraiment au rendez-vous. D’une part la médiocre qualité sonore et le niveau de bruit rendaient la conversation très difficile, voire impossible au-delà de quelques mètres de distance entre émetteur et récepteur ; d’autre part, l’autonomie de l’appareil, alimenté par 4 piles de type AA, était limitée à quelques semaines de fonctionnement. Ce dernier point aurait pu (il est vrai) être réglé en amenant l’énergie jusqu’au portail (un bloc d’alimentation était fourni), mais… si j’avais eu en projet d’amener des câbles depuis la maison jusqu’au portail, pourquoi aurais-je choisi ce coûteux modèle sans fil ?

La nécessité de tirer du câble s’imposa toutefois rapidement avec le projet de motoriser le portail. Ce chantier fût l’occasion d'amener le...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

« On ne compile jamais sur la cible embarquée » : Buildroot propose GNU Radio sur Raspberry Pi (et autres)

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le développement de systèmes embarqués se doit d’optimiser l’utilisation des ressources de stockage, de calcul et énergétiques. En aucun cas compiler sur la plateforme embarquée cible ne respecte ces contraintes. Nous présentons Buildroot pour cross-compiler un système GNU/Linux efficacement, et le bénéfice en termes de performances qu’on en tirera.

Mesurer l’éclairement avec Arduino

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Papa de trois enfants en bas âge, j’ai souvent la tête dans les jouets. Mes enfants, comme beaucoup, s’amusent parfois à faire semblant d’acheter. Et si je leur fabriquais une sorte de « caisse/dînette » ! Ce serait tellement mieux s’ils pouvaient scanner des articles et que « ça marche », pour ensuite payer le total par carte !

Raspberry Pi Pico, Arduino killer ?

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

« Raspberry Pi ou Arduino ? », voici la question typique que se posent nombre de débutants avant de comprendre rapidement que comparer un ordinateur monocarte (SBC) et une carte microcontrôleur n'a aucun sens. Il s'agit de deux mondes distincts reposant sur des philosophies et des contingences totalement différentes. Mais en ce début d'année 2021, la réponse à cette mauvaise question est devenue délicate, car voici venir la carte Pico : une plateforme équipée d'un microcontrôleur RP2040 double-cœur ARM Cortex M0+... par Raspberry Pi ! En d'autres termes, la question est donc maintenant aussi « Raspberry Pi ou Raspberry Pi ? ».

Prise en main de la NVIDIA Jetson Nano

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Les cartes de type Raspberry Pi ne sont pas forcément les plus adaptées pour y faire tourner des programmes mettant en œuvre des réseaux de neurones en embarqué. Aussi, de nouvelles cartes dédiées à l’IA apparaissent et nous allons découvrir dans cet article l’une de ces cartes, la Jetson Nano de NVIDIA.

Une nouvelle méthode d’imagerie tridimensionnelle pour la rétro-ingénierie des circuits intégrés

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

La rétro-ingénierie matérielle, et plus particulièrement la rétro-ingénierie du silicium, trouve très rapidement ses limites dans les attaques non invasives où la puce reste fonctionnelle et intègre. Pour pouvoir analyser en profondeur un circuit logique, il faut aujourd’hui forcément passer par une décapsulation et une déstratification, ce qui implique alors la destruction inévitable de la puce. Ces méthodes destructives étaient les seuls moyens d’accéder aux différentes couches d’une puce de silicium et donc de pouvoir reconstituer tout le circuit logique de celle-ci. Mais récemment, des chercheurs ont proposé une nouvelle méthode d’imagerie tridimensionnelle des circuits intégrés, d’abord pour un usage industriel, mais aussi inédit pour la rétro-ingénierie du silicium, qui permet l’analyse en profondeur, sans passer par les processus destructeurs habituels.