Arduino presque sans Arduino, ou comment programmer sans les roulettes

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
8
Mois de parution
septembre 2015
Domaines


Résumé
Arduino, ou Genuino, a chamboulé le monde de l'électronique hobbyiste... et pas seulement. Le projet, les cartes, l'environnement et les bibliothèques ont massivement démocratisé la programmation de ces fantastiques petites puces que sont les microcontrôleurs. Pour autant, cette activité n'a rien de récente auprès des amateurs d'électronique, elle s'est simplement ouverte au plus grand nombre avec Arduino. Mais saviez-vous qu'il est tout à fait possible de programmer le microcontrôleur d'une carte Arduino de manière « native » ?

Avant toutes choses, plantons le décor et rappelons ce qu'est Arduino. Il s'agit avant tout d'une carte comprenant un microcontrôleur Atmel AVR, un circuit d'alimentation, un convertisseur USB/série pour la communication avec le PC/Mac et d'une poignée de composants (résistances, quartz, condensateurs) et connecteurs pour faire fonctionner le tout.

À cela s'ajoute un environnement permettant d'écrire des programmes appelés croquis (sketch) ainsi qu'un ensemble de petits bouts de code facilitant l'utilisation des fonctionnalités de la carte : les bibliothèques. Cet ensemble logiciel a pour objectif de simplifier l'utilisation des cartes Arduino en mettant à disposition de l'utilisateur des éléments de programmation rapidement et instinctivement compréhensibles. Ces éléments sont hérités de Wiring, lui-même s'inspirant grandement de Processing (philosophie, langage et environnement).

sam3

Les cartes Arduino Due n'utilisent pas de microcontrôleurs AVR, mais un ATSAM3...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Débugage facile avec Sentry

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Nous le savons tous, aucun code n’est exempt de bugs. Nous avons beau écrire tous les tests unitaires du monde, tous les tests fonctionnels, avoir une couverture du code par nos tests de 200 %, il y a toujours des bugs qui passent à travers les mailles du filet. Sentry est là pour vous aider à les trouver et à les corriger grâce à vos utilisateurs, et ce, sans qu’ils ne s’en rendent compte.

Résolution azimutale d’un RADAR à bruit : analyse et réalisation d’un RADAR à synthèse d’ouverture (SAR) par radio logicielle

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
242
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Nous complétons la mesure de distance des cibles RADAR par la mesure d’azimut rendue possible par la synthèse d’ouverture d’antenne, afin de localiser leur position et ainsi d’identifier précisément leur nature par superposition sur une photographie aérienne. La souplesse de la radio logicielle est illustrée par la montée en fréquence (2,4 GHz), sans modifier aucun élément matériel autre que les antennes.

Débogage JavaScript côté client

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Si JavaScript a longtemps évoqué l’idée de petit script dans un site internet, il est aujourd’hui souvent utilisé comme fondation d’application web complexe (notamment via des frameworks comme ReactJS ou VueJS). Dans ce contexte d’usage avancé, il est nécessaire d’avoir en main les bons outils et techniques de débogage.

Principes de l’orienté objet en C++ : l’encapsulation

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
242
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

La programmation orientée objet obéit à des principes. Les 4 principaux principes sont l’encapsulation, l’héritage, le polymorphisme et la généricité. Que de noms barbares, que nous allons démystifier de manière logique ! Des exemples déclinés dans le langage C++ illustreront ces principes. Ce premier article traite de l’encapsulation.

Déboguer un exécutable Java

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

On attribue souvent au succès de Java la relative simplicité de sa syntaxe et surtout son vaste écosystème. C’est oublier un point essentiel dans son adoption : son débogueur et ses fonctionnalités qui simplifient tant le travail d’analyse et de résolution d’une erreur à l’exécution.