Arduino 1.6 : utiliser l'EEPROM n'a jamais été aussi simple !

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
6
Mois de parution
mai 2015
Domaines


Résumé
Nous avons vu dans le précédent numéro qu'il était possible d'utiliser la mémoire flash comme espace de stockage pour les données/variables qui ne changent pas et ainsi économiser la précieuse mémoire vive. Seul problème, il n'est pas possible d'écrire en flash depuis un croquis, il s'agit simplement de stockage statique. Mais les cartes Arduino proposent une autre solution pour conserver des données entre deux mise sous tension : l'EEPROM intégrée !

Dans un précédent article nous avons vu qu'il était possible de placer des informations dans la mémoire normalement utilisée pour le programme. L'utilisation de PROGMEM nous a permit d'économiser énormément de mémoire mais ceci n'est utilisable qu'au moment de l'écriture du croquis, seule la lecture peut être faite au moment de l'exécution. Les données ainsi stockées ne peuvent donc pas être changées au cours de la vie du programme.

Ceci est relativement problématique car on se retrouve dans une situation où le seul intérêt est finalement d'économiser de la mémoire vive (SRAM). Mais la solution est là et ce depuis très longtemps. Le microcontrôleur formant le cœur de la grande majorité des Arduino, l'Atmel AVR, existait bien avant Arduino et disposait déjà de cette solution qui tient en un mot : EEPROM.

1. EEPROM ?

EEPROM est l'acronyme de Electrically Erasable Programmable Read-Only Memory qui est une désignation pleine d’ambiguïté et de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Le module du moment : Décodeur DTMF

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

DTMF, pour dual-tone multi-frequency est un encodage où chaque symbole d'un alphabet de 16 correspond à un couple de deux fréquences audibles, parmi une collection de 8, utilisées de concert. Initialement créé pour la téléphonie fixe, ce système permet historiquement d'encoder les pressions sur les touches d'un téléphone (« 0 » à « 9 », « A » à « D », plus « * » et « # ») et de transmettre le signal correspondant sous forme de sons.

Motoriser une antenne directionnelle avec un ESP8266

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Cet article aurait pu s'intituler « pointez les choses dans le ciel avec un ESP8266 », car en réalité, l'application de ce qui va suivre à la réception de signaux venus de l'espace n'est qu'une utilisation parmi tant d'autres. Notre objectif ici sera de motoriser une antenne de façon à la pointer automatiquement en direction d'un émetteur mobile, et plus exactement, un satellite en orbite basse (< 2000 km). Le tout, bien entendu, en le suivant alors qu'il se déplace.