Raspberry Pi « plus » : quoi de neuf docteur ?

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
4
Mois de parution
janvier 2015
Spécialités


Résumé
L'arrivée du modèle A+ est presque une conséquence directe de celle du modèle B+ destiné à remplacer le modèle B maintenant largement utilisé. Il serait faux de parler de deux véritables nouvelles cartes, mais les changements sont suffisamment importants pour ne pas parler non plus d'une simple révision mineure comme il y en a eu précédemment pour chacun des modèles. Voyons ensemble l'étendue de ce que nous nommerons donc une « évolution notable ».

Ceci est peut-être passé inaperçu pour une grande partie des utilisateurs, mais ce n'est pas la première fois que les cartes Raspberry Pi modèles A et B changent. Entre 2012 et 2014, il y eut pas moins d'une demi-douzaine de révisions par modèle au total sans compter les versions beta ou chinoises (circuit imprimé rouge). Les différences entre B+ et A+ se résumant à la présence du réseau filaire (Ethernet) et au nombre de ports USB, nous concentrerons nos explications sur les différences entre les modèles B et B+.

1. Ce qui ne change pas

Avant de parler de ce qui change, voyons ce qui reste identique, à commencer par le SoC Broadcom BCM2835 et ses 512 Mo de mémoire soudés par dessus. Les modèles A, A+, B, B+ ainsi que le compute module partagent le même composant central fournissant le processeur et la majorité des périphériques et fonctionnalités. Toute la partie logicielle reste donc absolument identique et compatible, à condition de garder son système à...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

« On ne compile jamais sur la cible embarquée » : Buildroot propose GNU Radio sur Raspberry Pi (et autres)

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Spécialités
Résumé

Le développement de systèmes embarqués se doit d’optimiser l’utilisation des ressources de stockage, de calcul et énergétiques. En aucun cas compiler sur la plateforme embarquée cible ne respecte ces contraintes. Nous présentons Buildroot pour cross-compiler un système GNU/Linux efficacement, et le bénéfice en termes de performances qu’on en tirera.

Arithmétique sur divers systèmes embarqués aux ressources contraintes : les nombres à virgule fixe

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Spécialités
Résumé

Tracer les fractales de Mandelbrot ou de Newton sur de petits microcontrôleurs 8 bits ou 32 bits nous donne l’opportunité d’appréhender la représentation des nombres en virgule fixe pour une implémentation efficace de l’arithmétique – même sur des nombres complexes – sur systèmes embarqués à ressources réduites. Pouvoir tester le même code sur une multitude de plateformes impose de structurer son code pour séparer la partie algorithmique et l’accès aux ressources matérielles : nous allons proposer une architecture de code et de Makefile compatible à la fois avec des tests sur PC et sur diverses architectures de microcontrôleurs, en faisant appel aux stubs.

CrossDev sous Eclipse

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
112
Mois de parution
janvier 2021
Spécialités
Résumé

Le développement logiciel nécessite l’utilisation d’outils pour l’écriture, la compilation et le débogage de code. La prise en main de ces outils n’est pas toujours évidente, alors lorsqu’on en maîtrise un, autant l’utiliser dans le maximum de cas. Eclipse permet cela et nous allons le voir dans le cas du développement embarqué.

MiSTer : La solution rétro ultime ?

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Spécialités
Résumé

Imaginez, un matériel unique capable de simuler fidèlement n'importe quel ordinateur, console et borne d'arcade rétro, sans émulation et vous donnant accès à une collection presque infinie de programmes, de démos et de jeux. Le tout compatible avec du matériel moderne (HDMI, USB, etc.), activement développé et accessible pour un budget raisonnable (mais pas économique pour autant). Cette solution existe, c'est MiSTer !

Facilitez le déploiement de vos Raspberry Pi en créant vos propres images préconfigurées

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Spécialités
Résumé

Ne vous est-il pas arrivé d'avoir un Raspberry Pi et sa carte mémoire sans écran ni clavier et ni souris à proximité pour le configurer lors de sa mise en service ou tout bonnement, lorsque vous souhaitez mettre en route votre projet basé sur Raspberry Pi ? Comme nombre d'applications industrielles ou domotiques, il est possible de préparer une carte mémoire avec une préconfiguration qui permet un tel démarrage. C'est ce que nous allons voir dans cet article.