Sequel : un ORM SQL pour Ruby

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
108
Mois de parution
mai 2020
Domaines


Résumé

Lorsque nous en venons à faire des requêtes SQL dans des bases de données MySQL ou PostgreSQL depuis du code Ruby, nous sommes souvent tentés d'utiliser un ORM tels que ActiveRecord ou Sequel.Nous allons voir une petite introduction à Sequel via des cas simples et un cas plus avancé qui peut surprendre.


Pour la compréhension de cet article, il est préférable d'avoir une connaissance de base de Ruby au moins, mais une connaissance d'un autre langage-objet comme Python (par exemple) peut suffire. Pour tout cet article, Ruby 2.6.x est recommandé, mais 2.5 ou 2.7 devraient aussi marcher sans problème.

Le code source lié à cet article est publié sur un dépôt Git public [1]. Si vous êtes familier avec Ruby, vous pouvez suivre l'article en tapant les extraits de code source qui ponctuent le contenu dans une console irb ou pry. Le dépôt Git contient un script complet.

1. Un container ou deux

Il nous faudra un serveur MySQL ou PostgreSQL (cela n'a pas d'importance, Sequel [2] agit de la même façon avec les deux). Si vous voulez, vous pouvez utiliser le fichier docker-compose.yml suivant pour démarrer un container PostgreSQL :

version: "3.7
"services:
   sequel_postgres_db:    
      image: postgres:11.6    
      container_name: postgres_db    
 ...
Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Simulation d’un ordinateur mécanique en scriptant sous FreeCAD

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

L’évolution du traitement du signal est une histoire fascinante largement déroulée par David Mindell dans ses divers ouvrages [1] et citations [2]. Partant de l’ordinateur mécanique avec ses rouages, poulies, bielles et crémaillères, le passage à l’électrique au début du 20ème siècle, puis à l’électronique intégrée avec l’avènement du transistor et des circuits intégrés (VLSI) nous ont fait oublier les stades initiaux qui ont amené à notre statut actuel d’ordinateurs infiniment puissants, précis et compacts. Alors que cette histoire semble s’accompagner du passage de l’analogique au numérique – de la manipulation de grandeurs continues en grandeurs discrètes avec son gain en stabilité et reproductibilité – il n’en est en fait rien : un boulier fournit déjà les bases du calcul discrétisé mécanique, tandis que [3] introduit les concepts du calcul mécanique avec les traitements numériques avant de passer aux traitements analogiques.

Conservez l’historique de vos commandes pour chaque projet, le retour

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pouvoir conserver un historique dédié pour chaque projet, voici l’idée géniale énoncée par Tristan Colombo dans un précédent article de GLMF [1]. Cet article reprend ce concept génial (je l’ai déjà dit?) et l’étoffe en simplifiant son installation et en ajoutant quelques fonctionnalités (comme l’autodétection de projets versionnés pour proposer à l’utilisateur d’activer un historique dédié, si ce n’est pas le cas).