Les bases de la modélisation en UML

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
106
Mois de parution
janvier 2020
Domaines


Résumé

Ah, l'UML et ses diagrammes qui font fuir certains développeurs, persuadés qu'il s'agit de documents inutiles : j'ai une idée, je code et ça marche… Certes, pour un petit script la technique fonctionne, mais pour un projet de plus grande envergure, il n'est pas inutile de travailler la modélisation !


Tout d’abord, commençons par un rappel important, UML (pour Unified Modeling Language) n’est pas une méthode comme on peut parfois le lire, mais une norme émanant de l’OMG (Object Management Group [1]). L’OMG, organisme à but non lucratif, a été créé en 1989 à l’initiative de grandes sociétés (HP, Sun, etc.). Aujourd’hui, l’OMG fédère plus de 850 acteurs du monde informatique. Son rôle est de promouvoir des standards qui garantissent l’interopérabilité entre applications orientées objet, développées sur des réseaux hétérogènes.

UML est un langage formel défini par un métamodèle (modèle d’un langage de modélisation). Il permet d’exprimer et d’élaborer des modèles objet, indépendamment de tout langage de programmation… du moment que le langage en question est orienté objet, bien sûr. C’est un support de communication performant, car ses représentations graphiques permettent de faciliter la représentation, la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Mise au point à distance avec GDB

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Le débogueur GDB est un outil indispensable pour la mise au point de programmes, a fortiori dans le cas du développement croisé (mise au point à distance ou « remote debug »). Dans cet article, nous allons voir comment mettre en place différentes solutions suivant plusieurs cas de figure (programme en espace utilisateur, noyau Linux statique ou pilote en espace noyau). Afin de permettre au plus grand nombre de lecteurs de tester les exemples décrits, nous utiliserons l’émulateur QEMU (et Buildroot) pour les démonstrations.

Jouons avec l'obfuscation de code

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
242
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Rendre son code illisible lorsque l'on prêche pour l'open source, c'est le mal incarné. Toutefois, il est possible de concevoir que dans certains cas, on souhaite obscurcir des parties d'un code et, surtout d'un point de vue purement technique, cela peut se révéler intéressant.

Le point sur le débogage en Python

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Il n'existe pas une unique façon de déboguer du code en Python. Dans cet article, nous allons faire un rapide tour des différentes techniques qui s'offrent à vous pour traquer les bugs.

Les bases de LaTeX sous GNU/Linux et Windows

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
242
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Et si nous retournions aux sources ? Des articles sont régulièrement consacrés à LaTeX dans ce magazine, mais comment les utiliser si l'on part de zéro ? Dans cet article, je vous propose de voir ou revoir comment installer LaTeX, configurer un éditeur et gérer les extensions/paquets pour une utilisation sous GNU/Linux ou Windows. Une sorte de guide de survie pour prof de maths, en cas d'obligation d'enseignement à distance...

Débugage facile avec Sentry

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Nous le savons tous, aucun code n’est exempt de bugs. Nous avons beau écrire tous les tests unitaires du monde, tous les tests fonctionnels, avoir une couverture du code par nos tests de 200 %, il y a toujours des bugs qui passent à travers les mailles du filet. Sentry est là pour vous aider à les trouver et à les corriger grâce à vos utilisateurs, et ce, sans qu’ils ne s’en rendent compte.