Première approche pratique de la sécurité de Docker

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
99
Mois de parution
novembre 2018
Domaines


Résumé
Docker a connu ces dernières années un développement intense, et quelques mesures de sécurité notables ont été intégrées par défaut dans ce dernier. Cependant, en comprendre la sécurité n’est pas chose aisée, car il y a de nombreux aspects, tant dans les mécanismes de défense au niveau noyau que dans la sécurisation de la distribution des images. Cet article est une première approche pratique de ces différents éléments.


Quelles menaces pèsent sur nos conteneurs ?

Il y a deux questions essentielles que l’on doit se poser si l’on veut approcher la problématique de la sécurité des conteneurs Docker : quels sont les usages de Docker et quelles menaces pèsent sur nos conteneurs ? Bien entendu, répondre à ces deux questions pourrait faire l’objet d’un article à lui seul. Pour tenter de répondre simplement à la première, Docker est fortement orienté sur la distribution d’application par l’intermédiaire d’images (que l’on peut récupérer depuis des dépôts centralisés, « registry » dans la terminologie Docker). Brièvement, la base technique est de produire un exécutable qui va reposer sur des mécanismes d’isolation et de gestion des ressources disponibles dans le noyau Linux (les cgroups et les namespaces) qui contiendra l’ensemble des dépendances nécessaires pour faire fonctionner ladite application. Docker va donc  faciliter le déploiement (plus de cas où...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Qu’est-ce que le chiffrement ?

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Les protocoles de chiffrement de données, tels que SSL et son successeur TLS, sont au cœur des problématiques de la sécurisation des échanges sur les réseaux informatiques (dont Internet est le plus vaste représentant). Pour un développeur, comme pour un administrateur système, il est donc essentiel de bien comprendre à quoi ils servent, ce qu’ils font, et aussi quand s’en servir. Dans cet article, nous nous proposons de revenir sur toutes ces notions afin de s’assurer de leur bonne compréhension.

Monter son lab virtuel avec Kali Linux et VulnHub sous VirtualBox

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dans cet article, nous allons mettre en place un virtual lab, un environnement de travail virtuel. Cet environnement vous permettra de créer, exécuter et détruire à volonté des VM vulnérables. Tout ceci sera fait dans un réseau virtuel, que nous allons créer, afin que ces machines vulnérables ne soient pas exposées sur Internet ni même sur votre réseau LAN, et éviter qu’un pirate puisse les retourner contre vous. Votre machine d’attaque sera également une machine virtuelle, sous Kali Linux, afin de ne pas utiliser votre machine de tous les jours pour vous connecter aux machines vulnérables, pour les mêmes raisons de sécurité. Kali Linux sera dans le réseau virtuel protégé pour pouvoir communiquer avec les VM vulnérables, et aura une carte réseau supplémentaire pour pouvoir accéder à Internet, être mise à jour, etc.

Migrez de iptables vers nftables

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Il y a cinq ans, je lisais un premier article sur nftables [1] : l’outil semblait intéressant, mais il n’était pas disponible sur ma machine. En 2019, une distribution majeure, Debian, a basculé sur nftables avec sa version 10 (Buster) [2] : il est donc temps de voir comment migrer du vénérable pare-feu iptables vers son successeur.

Sauvegardez vos données, centralisez vos logs et supervisez votre sécurité

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Nos serveurs présentent désormais une surface d’attaque réseau maîtrisée et une sécurisation système d’un niveau cohérent avec notre modèle de menaces. De même, le service SSH tournant sur ces serveurs est configuré de manière optimisée. Nous pouvons donc être relativement sereins si nos adversaires sont d’un niveau intermédiaire. Et si malgré toutes ces protections, une attaque comme un rançongiciel réussissait ? Et bien dans ce cas-là, pour l’instant, notre infrastructure serait particulièrement vulnérable. Aucune sauvegarde externalisée. Pas de centralisation des traces. Une supervision sécurité inexistante. Remédions à cette situation afin d’élever le niveau de maturité de la sécurité de notre infrastructure.

Sécurisez votre réseau

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Maintenant que notre serveur principal est déployé et que nous y avons appliqué un premier niveau de sécurisation système, occupons-nous de sa sécurisation réseau. Nous allons détailler en quoi les attaques réseau sont primordiales dans notre modèle de menace. Comme nous le verrons, l’accès distant est le risque principal qui guette nos serveurs. Nous allons mettre en œuvre une sécurité en profondeur et les mesures de protection réseau en seront une de ses dimensions importantes.