GNU/Linux Magazine Hors-série N°
Numéro
92

Le guide indispensable pour installer et configurer votre VPN

Temporalité
Septembre/Octobre 2017
Image v3
Le guide indispensable pour installer et configurer votre VPN
Article mis en avant

Résumé

Au cours des trois dernières décennies, la progression de l'informatique et surtout la nécessité grandissante de devoir garantir une interconnexion des machines ont donné lieu à de nombreuses évolutions logicielles comme matérielles. Les premiers réseaux locaux étaient relativement lents ; avec 1 Mbps pour du 3+Open, 4Mbps pour du Token-Ring voire 10Mbps pour de l'Ethernet, nous sommes bien loin des 10Gbps qui commencent à être disponibles aux particuliers. De plus ces réseaux transportaient simultanément plusieurs protocoles, NetBIOS, IPX/SPX ou TCP/IP pour ne nommer que les plus répandus.

Dans ce numéro...


Quand on désire bien comprendre comment fonctionne quelque chose, il est souvent bon de descendre aussi bas que possible afin de ne laisser échapper aucun détail. Nous n’irons pas jusque-là dans cet article, mais nous allons tracer le début de la route.
Lorsque l'on veut transporter des données de façon sécurisée, il faut s'assurer de deux choses : d'une part, que les données reçues n'ont pas été altérées – volontairement ou non ; d'autre part, qu’elles ne puissent être lues par des tiers, on parle alors de chiffrement. En fonction des choix effectués, nous verrons que sur la totalité d’une trame des morceaux plus ou moins grands sont chiffrés et/ou authentifiés.
Lorsque l’on cherche une solution de VPN en dehors des logiciels propriétaires, on s’aperçoit rapidement que le choix se résume à OpenVPN ou IPSec. Pour éviter de sortir le dé à douze faces ou de jouer ça à la roulette russe, voici quelques rapides informations et commentaires qui pourront vous aider.
OpenVPN est une solution de tunneling qui gagne de plus en plus de terrain chaque année et qui permet des configurations impossibles avec d’autres solutions concurrentes. Nous allons voir dans cette première partie comment établir une connexion déjà robuste avec des options simples.
Comme nous l’avons vu, il est tout à fait possible d’utiliser OpenVPN avec un fichier de configuration simple et légèrement adapté et en utilisant easy-rsa pour générer les clés et les certificats. Nous allons voir ici qu’il existe de nombreuses autres possibilités très intéressantes permettant d’augmenter significativement le niveau de sécurité et la souplesse d’utilisation.
L'utilisation d'OpenVPN n'est nullement limitée aux systèmes open source comme on a pu le voir précédemment. Chaque système a son mode de configuration bien à lui et nous allons en passer en revue quelques-uns.
IPSec est la version « officielle » de tunneling pour TCP/IP. Il a été développé pour IPv6 puis backporté vers IPv4. Cet ensemble de protocoles est disponible sur toutes les plateformes, mais sa mise en œuvre est un peu plus complexe que celle d’OpenVPN.
Dans cet article, nous allons aborder d’autres systèmes d’exploitation côté client, ce qui nous permettra de mettre en lumière certaines limitations. Nous allons tout d’abord passer en revue ceux qui fonctionnent en IKEv2 puis en examiner qui ne supportent que L2TP/IPSec en IKEv1.
Lorsque l'on utilise le mode bridge d'OpenVPN et donc les interfaces de type tap, les paquets ne passent pas par le firewall Linux, mais sont traités directement par le serveur qui fait office de switch. Une fonction méconnue et peu documentée permet quand même de filtrer un minimum les communications de client à client, et ce dynamiquement.
Comme de nombreux logiciels dignes de ce nom, OpenVPN est capable d'accepter des plugins écrits en C et disponibles sous la forme de bibliothèques partagées. Regardons comment écrire les nôtres.

Magazines précédents

Les derniers contenus premiums