Gestion de parc, inventaire automatisé et monitoring avec Shinken, GLPI et FusionInventory

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
62
Mois de parution
septembre 2012
Domaines


Résumé
Gérer ses équipements (inventaire matériel et logiciel, contrats, informations financières...) et le monitoring dans le même outil, quel doux rêve ! Certes, c’est devenu une réalité grâce à la triplette GLPI – FusionInventory – Shinken. Tout le monde attendait d’avoir une centralisation forte, toutes les informations au même endroit et sans désynchronisation de données entre les outils. Voici donc la réponse que je vais vous présenter dans cet article.

1. Intérêt de la solution

1.1 Il existe déjà des solutions

Des solutions existent déjà, elles s'occupent du monitoring et ça fonctionne très bien. Mais on s’aperçoit que les mêmes données se trouvent dans plusieurs logiciels, fragmentant ces dernières avec quasiment tout le temps des désynchronisations (les données ne sont pas les mêmes partout). Je pense notamment aux solutions de monitoring, de gestion de parc, de helpdesk/assistance, de télé-déploiement d'applications, de gestion du réseau, etc.

Certaines solutions commencent à faire des connecteurs avec GLPI par exemple, afin de s'appuyer sur le « référentiel » de GLPI, mais c'est relativement timide ! On a toujours 2 consoles de gestion et c'est loin d'être une intégration forte !

1.2 Demande des utilisateurs de gestion de parc

Depuis quelques années, des utilisateurs de GLPI demandent à avoir un plugin Nagios (qui existait d'ailleurs pour une version) et qui affichait les informations Nagios dans la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Fabric, le couteau suisse de l’automatisation

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Fabric est une bibliothèque Python et une interface en ligne de commandes facilitant l’utilisation de SSH, que ce soit pour des applications ou dans le but d’automatiser certaines tâches répétitives d’administration système. La grande force de Fabric est d’être particulièrement simple à utiliser.

Répondez aux problématiques de sécurité d’accès avec OpenSSH

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Notre infrastructure est désormais stable et sécurisée tant au niveau système que réseau. Nous allons pouvoir étudier de manière un peu approfondie un logiciel particulier : OpenSSH. Ce démon réseau nous permet de nous connecter en toute sécurité sur nos serveurs via le protocole SSH. Son développement a commencé il y a plus de 20 ans chez nos amis d’OpenBSD. La liste de ses fonctionnalités est d’une longueur impressionnante. Nous allons en parcourir ensemble quelques-unes qui, je l’espère, nous permettront d’améliorer tant notre sécurité que notre productivité quotidienne.

Comprendre les bases de données relationnelles

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Indispensables pour le stockage et le traitement massif de données, les bases de données relationnelles sont partout. Si elles sont utilisées principalement pour l’informatique de gestion, on les rencontre également dans des domaines aussi divers que les sites web, les systèmes d’exploitation ou même les jeux vidéo. Dans cet article, nous allons vous faire découvrir les principaux concepts qui sous-tendent leur fonctionnement.

Définissez l'architecture de vos serveurs et installez-les

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Dans cet article, nous réfléchirons aux besoins de sécurité auxquels nos serveurs devront répondre. Il sera d’ailleurs plus question d’architecture que de serveur personnel. Pourquoi cela ? Car nos besoins vont à coup sûr évoluer dans le temps. L’approche la plus pérenne sera donc de mener une réflexion basée sur des services et non sur un serveur unique. Nous allons aussi nous attacher à assurer la résilience de nos services de base. Nos choix d’architecture auront pour objectif de pouvoir mieux détecter, contrer et éventuellement réparer les dommages causés par une attaque informatique. Nous pourrons par exemple restaurer nos services si un attaquant réussissait à prendre le contrôle du serveur. Notre plan de bataille commencera par la définition des grandes lignes de notre infrastructure, puis par la sélection de nos fournisseurs. Nous déploierons ensuite le serveur avec un premier palier de sécurisation système.