Survivre au crash de ses services DNS et DHCP

GNU/Linux Magazine HS n° 048 | juin 2010 | Cédric Pellerin
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Parmi les services réseau indispensables se trouvent les serveurs DNS et DHCP. Je ne parle pas ici de ceux mis à votre disposition par votre FAI, mais de ceux que vous avez montés chez vous afin de faire fonctionner correctement votre réseau local. Certes, madame Michu, avec ses deux PC qui se battent en duel, peut se contenter du DHCP de sa trucbox et des DNS de son fournisseur. Mais pour nous qui avons une, voire plusieurs dizaine(s) de machines, physiques ou virtuelles, en fonctionnement permanent à la maison (au grand désespoir de notre chère moitié la plupart du temps), nous qui participons, bien malgré nous, à faire la fortune de notre fournisseur d'électricité, nous qui aimons maîtriser à 100% notre plan d'adressage IP, nous ne pouvons nous satisfaire de ce 192.168.0.0/24 étriqué et de ces DNS qui répondent quand ils n'ont rien de mieux à faire.

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article