Travail collaboratif avec Git et Buildbot

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
46
Mois de parution
février 2010
Domaines


Résumé
Le gestionnaire de code source Git est un excellent outil de travail collaboratif. En plaçant un dépôt sur un serveur centralisé, les différents développeurs du projet vont être à même de pousser vers ce dépôt les modifications qu'ils ont réalisées sur leur copie locale des sources. Mais comment s'assurer que la dernière modification poussée vers le serveur de sources n'est pas une ânerie, rendant nécessaire un retour arrière ? Doit-on attendre qu'un développeur consciencieux ou le chef de projet lui-même clone le nouveau contenu du dépôt depuis le serveur sur son poste et lance une batterie de tests pour qu'on s'aperçoive de l'erreur ?Buildbot est la réponse à ce problème, commun à tous les projets de développement. Cet outil, en réagissant aux événements qui surviennent sur le dépôt Git, va nous permettre de tester qu'à chaque nouvelle modification poussée vers le serveur, une batterie de tests s'effectue correctement.

1. Installation de Git et Buildbot

Afin d'être aussi réaliste que possible dans notre exemple, nous allons prendre les sources d'un projet existant, à savoir le projet Belier. Notre démonstration utilisera deux postes. Le poste nommé dev sera le poste du développeur et la machine nommée serveur hébergera le dépôt Git ainsi que l'outil Buildbot.

Pour nos besoins, il faudra installer sur le poste dev le logiciel Git. Sous Debian, il est nécessaire d'entrer la commande suivante en tant qu'utilisateur root :

root@dev:~# aptitude install git-core

Nous installons ensuite Git et Buildbot sur la machine serveur. Toujours sous Debian et en tant qu'utilisateur root, vous devez entrer la commande suivante :

root@serveur:~# aptitude install git-core buildbot

Git a été installé sur les deux machines. Buildbot a été installé sur le serveur. Nous allons maintenant créer le dépôt central.

2. Création du dépôt central

Sur le serveur, nous téléchargeons les sources du projet...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Retour sur une stratégie de migration à grande échelle : l’exemple de la Gendarmerie Nationale

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Le lieutenant-colonel Stéphane Dumond, chef de bureau IT au sein du Service des Technologies et des Systèmes d’Information de la Sécurité Intérieure a accepté de revenir avec nous sur les enjeux de la migration à grande échelle réalisée par la Gendarmerie Nationale. Vous découvrirez dans ces lignes son retour d’expérience sur le sujet, de la stratégie suivie, aux objectifs visés en passant par les difficultés rencontrées et les bénéfices constatés à court et long terme.

Tirez parti de votre environnement de travail en ligne de commandes

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Je vous propose de découvrir le monde merveilleux de la ligne de commandes. Pas un tutoriel pour l’utiliser, mais un ensemble d’outils pour tirer profit au maximum de cet environnement. Que vous soyez débutant ou utilisateur expérimenté, je souhaite dans cet article vous montrer comment personnaliser son apparence, vous passer de certains outils graphiques, vous faire découvrir de nouveaux utilitaires, de nouveaux usages et des alternatives à des commandes historiques connues.

À la découverte du gestionnaire de système et de services System Daemon

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Historiquement, les services du système GNU/Linux étaient pris en charge par ce qu’on appelait System V. Cela permettait de lancer des programmes au démarrage de l’ordinateur, mais également de gérer les niveaux d’exécution de différentes parties du système, grâce à des scripts shell placés dans le répertoire /etc/init.d. Après une courte transition par le projet upstart, une grande majorité des systèmes GNU/Linux a basculé sous Systemd (pour System Daemon), plus souple et efficace pour gérer les différents services, mais pas seulement.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Créez vos clusters avec Elasticsearch

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Vous êtes-vous déjà demandé comment Facebook et Google gèrent leurs immenses masses de données tout en fournissant des services rapides ? Quelle serait votre solution pour gérer une base de données avec un trafic de données abondant ? Voici quelques éléments de réponse à ces questions.