Signer ses mails avec S/MIME et Mutt

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
45
Mois de parution
décembre 2009
Domaines


Résumé
L'utilisation des certificats SSL/TLS est très répandue dans le monde du web. Lorsqu'on parle, en effet, de ce type de choses, on pense naturellement à HTTPS. Mais, l'utilisation de ce standard va bien plus loin avec la configuration de VPN, l'authentification de clients (web ou autres), mais également la signature des messages électroniques. Chose qui nous intéresse ici.Comme vous le savez peut-être, dans le monde de la signature électronique pour la messagerie, deux philosophies se partagent la vedette. Nous avons, d'une part, GnuPG/PGP et le concept de réseau de confiance (Web of trust) et, de l'autre, S/MIME et le principe de l'autorité de certification.

1. GnuPG et le réseau de confiance

GnuPG et OpenPGP ont déjà largement et fréquemment rempli les colonnes de GLMF. Je vais cependant rappeler le principe de fonctionnement. Le point-clef de la signature électronique n'est pas simplement de s'assurer de l'intégrité des messages. Pour cela, un simple hash serait suffisant. Il faut, en effet, arriver à relier une personne (une identité) avec une signature. Vous, tout seul, générant une paire de clefs PGP et l'utilisant pour signer vos messages, ne prouvez en rien votre identité. La simple existence de la signature ne démontre qu'une seule chose : un lien entre les différents mails signés. Tous sont originaires du même utilisateur, mais rien ne prouve qui il est vraiment et qu'il existe un lien entre l'identité affichée et la personne physique ou morale en question.

Pour établir ce lien identité/clefs avec GnuPG/OpenPGP, on utilise le mécanisme de signature de clef. Ainsi sont organisés des key signing parties où...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Flutter : applications mobiles, web et desktop

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
248
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Flutter est un framework permettant de développer des applications natives pour Linux, Windows, macOS, Android, iOS et le Web à partir du même code source. Un moteur graphique OpenGL ultra performant et la compilation native en ARM, x86-64 ainsi que WebAssembly, associés à un cycle de développement agile et hyper intuitif, en font la solution ultime pour les créateurs d’applications. L’essayer, c’est l’adopter !

Un bot qui surveille le Web et envoie des alertes

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
114
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

De nos jours, lorsque l’on recherche une information, on se tourne immédiatement vers le Web. Ainsi, de très nombreuses informations sont mises à jour quotidiennement et il faut donc penser à visiter les sites les produisant, de manière à être au courant des dernières modifications. Et si nous codions un bot qui ferait cela pour nous ?

Les différents frameworks de web scraping

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
114
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Il ne viendrait à l’idée à personne de nos jours de se lancer dans la récupération de données sur le Web sans s’appuyer sur un framework simplifiant la tâche et évitant de réinventer la roue (carrée). Voyons donc quelques outils indispensables permettant de mener à bien cette tâche.

Web scraping avec Node.js

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
114
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Le web scraping, c’est l’activité qui consiste à gratter (to scrap) du code HTML pour en extraire des données exploitables. Node.js se prête particulièrement bien à l’exercice, aussi je vous propose d’apprendre à gratter de la donnée avec ce formidable outil.

Le partage de fichiers en ligne, simple et sécurisé

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

À l’heure où nous rédigeons ces lignes, le recours au télétravail est fortement recommandé, ce qui nécessite de s’équiper au mieux pour pouvoir assurer la continuité de son activité dans de bonnes conditions. Dans ce contexte, il n’est pas toujours aisé de partager facilement et de manière sécurisée des données avec ses collaborateurs. Cela est également valable dans un cadre privé, où l’on souhaiterait par exemple pouvoir échanger en quelques clics les photos des dernières fêtes ou des documents sensibles avec ses proches. Gros plan sur trois services en lignes libres, décentralisés et respectueux de la vie privée qui se révèleront fort utiles dans ces situations.