GNU/Linux Magazine N°
Numéro
233
Développement sur systèmes open source

Temporalité
Janvier 2020
Image v3
Passez vos réseaux de neurones à la vitesse supérieure avec l'Intel Neural Compute Stick 2
Article mis en avant

Dans ce numéro...


Linus Torvalds qui prend ses distances avec le kernel [1], Guido Van Rossum qui se retire du processus de décision de l'évolution de Python et rend son titre de BDFL (Benevolent Dictator For Life - Dictateur bienveillant à vie) [2], Richard Stallman qui démissionne de son poste au MIT et de la présidence de la FSF (Free Software Foundation) qu'il a créée en 1985 [3]... mais que se passe-t-il dans le monde du logiciel libre ?
DevOps : sans doute le terme le plus galvaudé du moment, tout autant qu'un insoutenable buzzword ; pour le coup, je ne savais à quoi m'attendre en me rendant à Marseille pour la cinquième édition du DevOps D-Day. Mais si vous êtes curieux de savoir ce qu'il se raconte à une conférence DevOps, vous n'avez qu'à suivre le guide.
Le célèbre paradoxe du chat, à la fois vivant et mort, expérience de pensée due à Erwin Schrödinger en 1935 [1], est très certainement la « bizarrerie » la plus connue, mais aussi la plus perturbante de la mécanique quantique. Elle avait pour but d’illustrer simplement les paradoxes de la mécanique quantique, à une époque où elle n’était pas encore acceptée par les scientifiques. Pour comprendre le passage du monde quantique (la boîte n’est pas ouverte et contient un chat mort-vivant) au monde classique (la boîte est ouverte et le chat est soit mort soit vivant), nous allons présenter les problèmes de cohérence et de mesure. Partons donc à la chasse aux chats morts-vivants.
Les dissidents ont mon oreille. J'ai toujours aimé les articles qui prenaient les modes à contre-pied, comme d'imaginer abandonner Docker et Kubernetes pour revenir à LXC. Cependant, je ne suis pas convaincu par ce retour en arrière, tant il est possible d'à peu près tout faire avec Kubernetes, comme d'y faire tourner des machines virtuelles !
Dans le précédent article sur C++ 17, nous avons abordé les évolutions du langage et les évolutions de la STL orientées sur les types de bases. Continuons aujourd'hui notre découverte de C++ 17 !
Dans cet article, nous allons découvrir le module Python cleo qui permet de créer des consoles en CLI avec des couleurs, du formatage de texte et de tableaux, des selectbox, des champs de saisie avec complétion et un module de complétion pour bash/zsh, et même fish !
Pouvoir disposer d'un tableur en ligne, que l'on peut partager avec d'autres utilisateurs, c'est déjà intéressant. Pouvoir en plus automatiser des actions en le scriptant, et cela, sans avoir à installer de serveur, là ça devient TRÈS intéressant !

Magazines précédents

Les derniers contenu exclusifs