Tests unitaires pour script avec Bats

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
232
Mois de parution
décembre 2019
Domaines


Résumé

Dans la maintenance applicative, mais aussi dans l’ensemble du cycle de vie d’un projet, les suites de tests unitaires sont la clé de voûte de la stabilité du logiciel. Ils permettent la détection, dès leur introduction, de toute forme de régression ou de changement de comportement et facilitent ainsi non seulement sa maintenance, mais aussi son évolution. Si c’est tellement important et utile, pourquoi n’ajoutons-nous pas de telles suites pour tester nos scripts « Shell » ? Démonstration avec l’outil Bats !


Les scripts Shell sont souvent la clé pour l’automatisation de nombreuses tâches, souvent critiques. Malheureusement, cette position clé les rend aussi difficiles à améliorer, car tout changement peut soudainement modifier le comportement à l’exécution. Ce manque de flexibilité explique souvent que les scripts ne sont pas maintenus et même parfois empêche d’améliorer l’infrastructure, car on refuse, pour les mêmes raisons, de leur ajouter des fonctionnalités.

Le problème n’est pas spécifique au Shell, mais dans d’autres langages, on dispose d’une série de tests unitaires, qui peuvent assurer que les modifications ou les améliorations effectuées sur le projet n’affectent pas son comportement à l’exécution. Ces suites de tests permettent donc de modifier et même de réécrire des parties entières du logiciel, sans craindre de régression.

C’est méconnu, mais en fait, le Shell dispose aussi d’outils similaires et celui que nous allons...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

L’édition des liens démystifiée

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Parmi les étapes concourant à la fabrication d’un exécutable, l’édition des liens est certainement la plus méconnue. Elle est pourtant cruciale à plus d’un titre. Le choix entre édition statique et dynamique des liens a notamment des implications sur la facilité de développement, la sécurité et la performance.

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].