Édito

GNU/Linux Magazine n° 222 | janvier 2019 | Tristan Colombo
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Pendant longtemps je n'ai utilisé que les commandes « naturelles » du Shell. Jamais un alias ni de scripts ne contenant ne serait-ce que deux ou trois lignes pour être certain d'être opérationnel en toute situation, sur n'importe quelle machine. Pourtant il est possible de devenir beaucoup plus productif en utilisant ces outils correctement. Pourquoi alors se restreindre à un usage somme toute fort limité du Shell ?

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article