Les articles de GNU/Linux Magazine N°222

Image promotionnelle
Chroot, machine virtuelle ou Kubernetes ?
Article mis en avant
Pendant longtemps je n'ai utilisé que les commandes « naturelles » du Shell. Jamais un alias ni de scripts ne contenant ne serait-ce que deux ou trois lignes pour être certain d'être opérationnel en toute situation, sur n'importe quelle machine. Pourtant il est possible de devenir beaucoup plus productif en utilisant ces outils correctement. Pourquoi alors se restreindre à un usage somme toute fort limité du Shell ?
Les logiciels que nous utilisons sur nos distributions GNU/Linux et *BSD proviennent généralement des dépôts associés à ces dernières. Ils y sont présents, car les mainteneurs de notre OS préféré les ont empaquetés : cela nous évite de devoir recompiler les sources nous-mêmes, de résoudre les problèmes de dépendances ou de parfaire l'intégration avec le reste de notre système. Nous verrons dans cet article comment les empaqueteurs ont réussi à automatiser une partie de leur travail. Nous proposerons ensuite une solution logicielle permettant à toutes les distributions d'empaqueter facilement le code disponible sur des plateformes telles que PyPI, RubyGems ou CPAN.
Pantouflant devant ma cheminée à contempler mes réalisations passées et me dire que c'était quand même mieux avant le Cloud et le marketing technologique, je me dois cependant de sortir de mon début d'hibernation pour pousser un rapide coup de gueule avant l'hiver.
Notre quotidien d'informaticiens est d'avoir des problèmes et de les résoudre à l'aide de programmes. Or, il n'y a jamais une seule solution à un problème donné. Vaut-il mieux alors se jeter sur la première idée qui nous vient ou prendre le temps de la réflexion ?
Nous allons nous prêter à un exercice amusant avec OpenCV qui somme toute n'est pas si facile qu'il y paraît. Il s'agit de superposer un plan cadastral sur une photo satellite de manière totalement automatique. À partir de là, nous pouvons envisager une multitude d'applications. Par exemple, rechercher les piscines ou bâtiments présents sur la photo satellite qui ne sont pas sur le plan cadastral. Voyons comment faire…
Écrire les stimuli permettant de tester un composant HDL (Hardware Description Language) est beaucoup plus facile et plaisant avec un langage moderne comme Python qu’avec les vénérables langages Verilog et VHDL. La librairie Cocotb permet d'écrire ces tests en Python et de piloter un simulateur du commerce qu'il soit libre ou non (Cosimulation).
Où nous voyons comment un langage de script peut à la fois être de haut niveau et performant .
Nous imprimons régulièrement des documents. Lorsqu'il s'agit de fichiers PDF, le plus courant est de passer par une interface graphique type Atril, Okular, et autres. Pourtant, dans le cas d'impressions régulières où seuls quelques paramètres changent, la ligne de commandes est bien plus efficace !
Dart a été développé initialement par Google qui souhaitait l'imposer comme un nouveau langage pour le Web et l'intégrer dans son navigateur Chrome. Aujourd'hui Dart est un langage à part entière, incontournable pour le Web grâce à un compilateur Dart vers JavaScript, mais aussi qui permet de générer des applications natives Android et iOS connectées, ou même d'écrire des applications en mode console. Il est standardisé par la norme ECMA-408 et c'est un projet open source.
Lorsque le parc informatique devient trop important, il n’est plus possible de gérer l’ensemble des machines à la main. Il devient donc nécessaire d’avoir recours à un outil de gestion de parc.Les outils de gestion de parc informatique ont de plus en plus la cote auprès des sysadmins. Une simple visite sur la page Wikipédia comparant les outils de gestion de parc informatique [1] nous permet de nous rendre compte de leur nombre. Mais alors, lequel choisir ? Dans cet article, nous allons parler de l’un des plus récents d’entre eux, Ansible.