Testez votre infrastructure comme vous testez votre code avec Test Kitchen

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
219
Mois de parution
octobre 2018


Résumé
Les nouvelles infrastructures sont désormais dans le Cloud, composées de conteneurs, machines virtuelles et autres images. Le nouveau mantra est « Infrastructure as Code » : votre infrastructure est « codée » dans des fichiers de configuration. « Code », car vous pouvez le développer, distribuer et versionner comme tout autre projet de développement. Il est donc logique que des systèmes de tests spécialisés pour ce type de développement particulier, comme Test Kitchen, aient vu le jour.


Test Kitchen [1] est un framework de test d’infrastructures : plutôt que de tester vos configurations en production, Test Kitchen vous permet d’automatiser ces tests de manière isolée dans des conteneurs et des machines virtuelles, sur votre poste local. Test Kitchen est développé par Opscode, à qui l’on doit le système de gestion de configuration Chef, même si Test Kitchen ne se limite pas à cet outil ni à sa communauté d’utilisateurs. La configuration de Test Kitchen se fait à l’aide d’un fichier YAML. On commence par définir le pilote (driver) c’est-à-dire le type du fournisseur d’images dans lesquelles faire les tests : Vagrant, Docker, VMware, VSphere, Azure, etc. On définit ensuite une ou plusieurs platforms : c’est-à-dire le conteneur, la machine virtuelle ou l’image à récupérer, à lancer, à configurer, et dans lequel exécuter les tests. On définit ensuite un provisioner, le système qui va converger la plateforme vers l’état de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite