Comment démarrer manuellement le noyau Linux

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
219
Mois de parution
octobre 2018
Domaines


Résumé

Faire tourner le noyau sur de plus en plus de plateformes, toujours réussir à dépasser les limites techniques, voire les sécurités du système pour la simple satisfaction d’avoir lancé le noyau sur une nouvelle machine. Cela semble être un défi qu’aime relever la communauté (calculatrice, PS2, PS3, PS4, Intel 8086, Nintendo DS, etc. ) et c’est encore une fois confirmé avec le portage de Linux sur la Nintendo Switch [1]. Mais alors, comment démarrer le noyau sur ces machines « exotiques » où ni GRUB ni LILO ni UBOOT ni aucun bootloader ne tourne ?


 

Il n’y a rien de plus satisfaisant que de réussir à faire démarrer soi-même son noyau Linux. C’est comme donner vie à sa machine. C’est la joie après plusieurs soirées de travail de voir les lignes de logs du noyau s’afficher sur notre écran. Et ce travail est effectué à chaque fois que l’on démarre notre machine (et sans même que l’on y pense). C’est le rôle de l’homme de l’ombre, le bootloader, celui qui ne joue un rôle qu’à la première seconde du démarrage et hop on l’oublie.

Et pourtant ce rôle est essentiel, comme nous le rappelle Gordon Matzigkeit l’un des créateurs du projet GRUB :

« Some people like to acknowledge both the operating system and kernel when they talk about their computers,[...]. Other people seem to think that the kernel is the most important part of the system[...]. I, personally, believe that this is a grave injustice, because the boot loader is the most important software of all. » [2]

En...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Écrire des mathématiques en LaTeX

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
114
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

S’il y a bien un domaine dans lequel excelle LaTeX, c’est l’écriture de formules mathématiques complexes et autres algorithmes. Une fois que l’on connaît et que l’on comprend la syntaxe, c’est très simple… encore faut-il avoir vu cela au moins une fois !

Application réseau avec Erlang : utilisation du protocole UDP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
248
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

La société Ericsson, pionnière dans le domaine des télécommunications, a été à l’origine de la création du langage Erlang. La bibliothèque standard offre toutes les méthodes pour gérer les connexions réseau, que ce soit pour créer son protocole au-dessus de TCP, UDP ou encore TLS, mais aussi en réutilisant des implémentations d’ores et déjà existantes au sein de l’écosystème fourni avec la release.

Neuropsydia : un module Python pour les neuropsychologues

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
248
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Il existe peu d’outils permettant de créer « simplement » du matériel d’évaluation neuropsychologique. Neuropsydia est un outil qui nécessite un minimum de connaissances en informatique, mais permet un gain de temps considérable, si l’on accepte d’écrire quelques lignes de code Python.

Web scraping avec Node.js

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
114
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Le web scraping, c’est l’activité qui consiste à gratter (to scrap) du code HTML pour en extraire des données exploitables. Node.js se prête particulièrement bien à l’exercice, aussi je vous propose d’apprendre à gratter de la donnée avec ce formidable outil.

Intégration des alertes de Nagios dans Grafana

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
248
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Vous avez succombé à l’esthétique soignée des tableaux de bord de Grafana, mais vous ne pouvez pas vous passer de l’écran d’alertes du vénérable Nagios ! Alors, est-il possible de faire cohabiter ces deux produits ? Avec un peu de code Python, cela devrait être possible !