Les articles de GNU/Linux Magazine N°219

Avez-vous remarqué comme, étrangement, de plus en plus d'applications et de sites en ligne dysfonctionnent ? Je pense avoir enfin trouvé un élément de réponse à ce phénomène qui se généralise… mais avant de vous exposer mon hypothèse, je vous propose de revenir sur deux exemples concrets auxquels j'ai été confronté au cours de la même semaine.
Comment peut-on gérer plusieurs choses à la fois dans un programme informatique ? Avec plusieurs threads, évidemment ! C’est bien la seule solution, non ?
Cet article présente la réalisation d'un shell script dont la fonction est la comparaison de deux arborescences. L'affichage colorisé des résultats permet, entre autres, de distinguer instantanément les fichiers identiques, les fichiers différents, et pour ces derniers : les fichiers les plus récents. Les explications détaillées du fonctionnement permettront au lecteur de renforcer ses compétences en réalisation de shell scripts.
Les nouvelles infrastructures sont désormais dans le Cloud, composées de conteneurs, machines virtuelles et autres images. Le nouveau mantra est « Infrastructure as Code » : votre infrastructure est « codée » dans des fichiers de configuration. « Code », car vous pouvez le développer, distribuer et versionner comme tout autre projet de développement. Il est donc logique que des systèmes de tests spécialisés pour ce type de développement particulier, comme Test Kitchen, aient vu le jour.
Les machines virtuelles et conteneurs sont désormais fortement utilisés, en développement comme en production. Pour leur déploiement ou leur partage, les administrateurs systèmes se retrouvent donc confrontés aux mêmes problématiques que pour les machines physiques, à savoir comment générer des images à la configuration identique, de manière automatique, parfois dans plusieurs formats différents? Hashicorp a fait face aux mêmes problèmes, pour générer des Box dans différents formats pour son outil Vagrant, c'est pourquoi ils ont créé Packer.
Afin de mieux comprendre les enjeux liés à la mise à jour d’un système embarqué connecté (nous parlons bien d’(I)IoT !), nous mettrons en œuvre dans cet article, Mender, une solution OTA permettant la gestion des déploiements sur des systèmes Linux embarqués.
Faire tourner le noyau sur de plus en plus de plateformes, toujours réussir à dépasser les limites techniques, voire les sécurités du système pour la simple satisfaction d’avoir lancé le noyau sur une nouvelle machine. Cela semble être un défi qu’aime relever la communauté (calculatrice, PS2, PS3, PS4, Intel 8086, Nintendo DS, etc. ) et c’est encore une fois confirmé avec le portage de Linux sur la Nintendo Switch [1]. Mais alors, comment démarrer le noyau sur ces machines « exotiques » où ni GRUB ni LILO ni UBOOT ni aucun bootloader ne tourne ?
Le cadriciel C++ Qt est considéré depuis longtemps comme l’un des meilleurs pour le développement d’applications, qu’elles soient dotées ou non d’une interface graphique, qu’elles soient destinées aux PC classiques, aux appareils mobiles ou aux systèmes embarqués. Qt est ainsi disponible pour pratiquement toutes les plateformes majeures existantes. Il en restait une dernière à conquérir : celle des applications web. Ce qui était un vieux rêve pour beaucoup est en passe de devenir une réalité.
Passée une masse critique, la gestion des accès à vos serveurs et briques réseaux peut s’avérer fastidieuse. Qui a accès à quoi ? Qui a fait quoi ? Il existe plusieurs solutions plus ou moins onéreuses et complexes, comme adminbastion de Wallix, Balabit, Cyberark, Ekran… Nous allons voir ici la solution libre PaSSHport, que l'on peut voir comme un bastion SSH, qui contrôle, centralise, et enregistre les sessions SSH du S.I.