Partitionnement avec PostgreSQL 10

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
217
|
Mois de parution
juillet 2018
|
Domaines


Résumé
Le partitionnement dans PostgreSQL a toujours été un contournement d’autres fonctionnalités pour arriver à une séparation plus ou moins invisible, du point de vue de l’application, des données d’une table sur plusieurs tables. Il y eut de nombreuses tentatives au fil des ans pour améliorer cela, mais il y eut autant d’échecs... sauf avec cette version 10 qui réussit haut la main ce challenge. Cet article explique les différentes améliorations liées au partitionnement en version 10. On y voit aussi que certaines limitations restent présentes.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Crostini : débridez Chrome OS avec les applications Linux

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
120
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Chrome OS est basé sur un système Linux (Gentoo), mais l'approche adoptée par Google est de limiter les possibilités de paramétrage et d'installation d'applications. Pour améliorer la polyvalence de son système sans remettre en cause son modèle sécuritaire, Google a, par la suite, introduit Crostini : une solution basée sur LXC pour que les utilisateurs de Chrome OS puissent travailler avec Linux dans un conteneur.

Analysez, diagnostiquez et dépannez votre système avec Sysdig

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Un système ne manque pas d’avoir des problèmes matériels, de plantage système, de performances, au niveau utilisateur ou noyau. Et malheureusement, les systèmes Linux ne sont pas exempts de ces problèmes à dépanner. Mais heureusement, Linux n’est pas en reste d’outils pour vous aider à diagnostiquer les problèmes. Des outils simples comme top pour surveiller l’usage CPU, ou ps pour les processus. Vous voulez tracer un appel système d’un processus : strace est votre ami. tcpdump, ou tshark vous aideront à inspecter le trafic réseau en ligne de commandes. Vous avez donc beaucoup d’outils à disposition, dans l’esprit « un outil précis pour une tâche unique », cher à Linux. Le problème c’est que lorsque l’on dépanne un système, on n’a pas le temps de se souvenir de tous les outils à disposition et taper toutes ces commandes en live. Outils qui ont chacun une philosophie différente, une interface d’entrée et de sortie différentes, ce qui peut poser soucis dans des situations stressantes et créer de la confusion lors d’occasions qui demandent de réagir dans l’urgence. Surtout que la plupart de ces outils ne sont pas pensés et optimisés pour être utilisés dans des conteneurs, plateformes de plus en plus utilisées et répandues.

Mettez en place une gestion efficace de vos journaux système avec Loki

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Bien avant les métriques et les graphiques de performances, les journaux système étaient la première source pour dépanner un système ou un service qui posait problème. Et ils le sont toujours : par défaut, sans aucune configuration, n’importe quel système Linux ou service journalise son activité et ses erreurs. Mais tout comme les métriques, si vous commencez à avoir à administrer plusieurs systèmes, la question se pose de centraliser ces journaux pour pouvoir les consulter simplement. Et quel stockage utiliser ? Des solutions, privées comme Splunk, ou libres comme Kibana sont déjà très populaires. Mais leur type de stockage (ElasticSearch pour Kibana), avec un indexage pour la recherche plein texte, prend beaucoup de place à l’utilisation et en sauvegarde, pour un intérêt limité dans la majorité des cas d’utilisation. Dans cet article, nous allons découvrir Loki, une solution toute récente, plus légère, pour gérer vos journaux.

Basez votre supervision sur des logs de qualité avec Rsyslog

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Les événements systèmes (aussi nommés logs dans la suite de l’article) sont des éléments déterminants pour la supervision du bon fonctionnement du système d’exploitation. Leur intérêt est souvent sous-coté aussi bien du point de vue maintenance du système que de sa sécurité. Cet article a pour ambition de poser les bases d’une bonne gestion des logs.

Neovim : dépoussiérez votre Vim

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Une application historique, puissante, populaire avec une base utilisateurs énorme, une compatibilité multiplateforme ultra-large, un code et une API quasi inmaintenables, dirigée par un Dictateur Bienveillant À Vie comme chef de projet et unique développeur : Vim présente toutes les caractéristiques d’un projet libre à succès. Et donc aussi tous les problèmes qui irritent ses utilisateurs et les contributeurs qui auraient le courage de participer à son développement. Dans cet article, nous allons découvrir Neovim, un fork de Vim né de la frustration d’utilisateurs de l’éditeur.

Par le même auteur

Évolution de PostgreSQL en version 11

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
101
|
Mois de parution
mars 2019
|
Domaines
Résumé
La version 11 de PostgreSQL est sortie le 18 octobre. Une première version corrective est déjà sortie et la seconde est prévue pour le 14 février 2019. Cette nouvelle version est principalement une version 10 améliorée : rien de bien révolutionnaire, mais de nouvelles fonctionnalités qui aident bien.

La version 10 de PostgreSQL et la réplication

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
99
|
Mois de parution
novembre 2018
|
Domaines
Résumé
Depuis la version 9.0, les développeurs de PostgreSQL améliorent sans cesse la réplication interne. Cette version ne fait pas exception, et continue à proposer de nouvelles options sur la réplication physique. Elle ajoute aussi un type de réplication attendu depuis longtemps, la réplication logique.

Performances et supervision avec PostgreSQL en version 10

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
220
|
Mois de parution
novembre 2018
|
Domaines
Résumé
Après avoir présenté les nouveautés majeures de la version 10, il nous reste à nous pencher sur les performances et la supervision. Cette version apporte beaucoup d’améliorations sur ces deux sujets. Les nouveautés en termes de supervision raviront les administrateurs cherchant à mieux comprendre le comportement de PostgreSQL. Quant aux améliorations de performance, elles sont nombreuses, la plus attendue étant un meilleur support de la parallélisation. Deux excellentes raisons pour installer cette version 10… avant de passer à la version 11 !

PostgreSQL 10, quelques nouvelles fonctionnalités

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
97
|
Mois de parution
juillet 2018
|
Domaines
Résumé
La version 10 de PostgreSQL est sortie depuis quelques mois, il est temps de faire un tour des nouvelles fonctionnalités et des changements majeurs. Ce premier article va discuter de différents points particulièrement intéressants, mais les trois grosses nouveautés, à savoir le partitionnement, la réplication logique et les améliorations au niveau performance et supervision seront abordées chacune dans leur propre article.

Partitionnement avec PostgreSQL 10

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
217
|
Mois de parution
juillet 2018
|
Domaines
Résumé
Le partitionnement dans PostgreSQL a toujours été un contournement d’autres fonctionnalités pour arriver à une séparation plus ou moins invisible, du point de vue de l’application, des données d’une table sur plusieurs tables. Il y eut de nombreuses tentatives au fil des ans pour améliorer cela, mais il y eut autant d’échecs... sauf avec cette version 10 qui réussit haut la main ce challenge. Cet article explique les différentes améliorations liées au partitionnement en version 10. On y voit aussi que certaines limitations restent présentes.

PostgreSQL 9.6 : les fonctionnalités moteurs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
201
|
Mois de parution
février 2017
|
Domaines
Résumé
Dans un précédent article (voir GNU/Linux Magazine n°198), nous avons pu voir la nouveauté phare de la version 9.6 de PostgreSQL. Mais il ne s’agit pas de la seule amélioration de cette nouvelle version. Les développeurs ont passé aussi beaucoup de temps sur l’API de gestion des tables distantes, sur les possibilités offertes par la réplication physique, et sur plusieurs optimisations du moteur. Ils ont aussi travaillé sur différents aspects de l’administration comme la sauvegarde et la sécurité.