Partitionnement avec PostgreSQL 10

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
217
Mois de parution
juillet 2018
Domaines


Résumé
Le partitionnement dans PostgreSQL a toujours été un contournement d’autres fonctionnalités pour arriver à une séparation plus ou moins invisible, du point de vue de l’application, des données d’une table sur plusieurs tables. Il y eut de nombreuses tentatives au fil des ans pour améliorer cela, mais il y eut autant d’échecs... sauf avec cette version 10 qui réussit haut la main ce challenge. Cet article explique les différentes améliorations liées au partitionnement en version 10. On y voit aussi que certaines limitations restent présentes.


Pour mieux comprendre ce qu’apporte la version 10, faisons un petit récapitulatif du partitionnement avant cette version.

PostgreSQL propose depuis très longtemps ce qu’on appelle l’héritage relationnel. L’idée est de faire un lien entre deux tables, en indiquant que la table t2 hérite des colonnes de la table t1. En faisant cela, toute lecture de t1 implique une lecture des données de t1 et de t2. C’est la base du partitionnement, pouvoir lire les données de plusieurs tables avec un ordre SQL qui ne parle que de la table principale.

L’optimiseur de requêtes de PostgreSQL a été amélioré pour ignorer certaines sous-tables (ou partitions) si jamais une contrainte CHECK de ces sous-tables assure de respecter le prédicat. Par exemple, si la requête à exécuter recherche toutes les lignes de 2018 et qu’une sous-table contient une contrainte CHECK assurant qu’il n’y a que des lignes de 2017 dans cette sous-table, elle ne sera pas lue pour exécuter cette...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Sécurité avancée des services Serverless (FaaS)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les fonctions Serverless sont aujourd’hui une nouvelle tendance du cloud. Rapides et peu onéreuses, elles ne requièrent aucun entretien des infrastructures sous-jacentes par le client. Cependant, ce service entraîne un changement de modèle d’architecture, rendant les solutions de protection classiques inadaptées. Ce papier sensibilise aux nouvelles menaces du cloud et suggère différentes règles à suivre pour s’en prémunir.

Jenkins, Docker et Kubernetes pour déployer en CI/CD

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

La mise en place d'un processus d'intégration continue et de déploiement continu nécessite une réflexion sérieuse avant de la concrétiser dans la vraie vie d'une organisation. La diversité des méthodes agiles, la panoplie des outils DevOps disponible sur le marché et le choix de l'infrastructure sous-jacente pour créer vos projets nécessitent de prendre du recul avant de se lancer. Découvrez dans cet article comment créer un CI/CD.

Attaques en environnement Docker : compromission et évasion

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Ces dernières années, on a pu observer une évolution croissante des environnements conteneurisés et notamment de l’usage de Docker. Les arguments mis en avant lors de son utilisation sont multiples : scalabilité, flexibilité, adaptabilité, gestion des ressources... En tant que consultants sécurité, nous sommes donc de plus en plus confrontés à cet outil. Au travers de cet article, nous souhaitons partager notre expérience et démystifier ce que nous entendons bien trop régulièrement chez les DevOps, à savoir que Docker est sécurisé par défaut.

Déploiement d’un cluster Wildfly avec Ansible

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Automatiser intégralement l’installation du serveur d’application Wildfly et la mise en place de son « cluster » est aujourd’hui devenu une réalité, pour peu bien sûr qu’on utilise un outil approprié à la tâche, tel qu’Ansible. Démonstration, dans cet article, avec le déploiement d’un « cluster » de trois nœuds au sein d’un conteneur Docker.

Maîtriser le système de gestion de paquets APT

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Quand un utilisateur fait ses premiers pas avec un système GNU/Linux, l’une de ses principales préoccupations est de savoir s’il lui sera possible d’installer des programmes, et surtout comment le faire simplement. Dans un premier temps, je place sur le bureau d’un ordinateur fraîchement passé sous la distribution Debian, un raccourci vers le logiciel Synaptic afin de leur faciliter la vie. Mais dès que possible, je leur montre comment installer/supprimer des logiciels avec des lignes de commandes saisies dans un terminal, car c’est à mon sens la voie la plus rapide et la plus efficace pour réaliser de telles manipulations. Voici donc un petit inventaire des différentes possibilités offertes par ce puissant outil de gestion de paquets qu’est APT...