Partitionnement avec PostgreSQL 10

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
217
Mois de parution
juillet 2018
Domaines


Résumé
Le partitionnement dans PostgreSQL a toujours été un contournement d’autres fonctionnalités pour arriver à une séparation plus ou moins invisible, du point de vue de l’application, des données d’une table sur plusieurs tables. Il y eut de nombreuses tentatives au fil des ans pour améliorer cela, mais il y eut autant d’échecs... sauf avec cette version 10 qui réussit haut la main ce challenge. Cet article explique les différentes améliorations liées au partitionnement en version 10. On y voit aussi que certaines limitations restent présentes.


Pour mieux comprendre ce qu’apporte la version 10, faisons un petit récapitulatif du partitionnement avant cette version.

PostgreSQL propose depuis très longtemps ce qu’on appelle l’héritage relationnel. L’idée est de faire un lien entre deux tables, en indiquant que la table t2 hérite des colonnes de la table t1. En faisant cela, toute lecture de t1 implique une lecture des données de t1 et de t2. C’est la base du partitionnement, pouvoir lire les données de plusieurs tables avec un ordre SQL qui ne parle que de la table principale.

L’optimiseur de requêtes de PostgreSQL a été amélioré pour ignorer certaines sous-tables (ou partitions) si jamais une contrainte CHECK de ces sous-tables assure de respecter le prédicat. Par exemple, si la requête à exécuter recherche toutes les lignes de 2018 et qu’une sous-table contient une contrainte CHECK assurant qu’il n’y a que des lignes de 2017 dans cette sous-table, elle ne sera pas lue pour exécuter cette...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Comparaison de deux méthodes d’isolation CPU

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Afin de séparer les cœurs supportant les activités temps réel et temps partagé d'applications sur une architecture SMP sous Linux, le sous-système cpuset des cgroups est désormais mis en avant, au détriment de l’ancienne méthode basée sur le paramètre isolcpus.

Surveiller son système avec Monit

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

La supervision d’un système en production demeure un enjeu aussi complexe qu’essentiel. Il existe de nombreuses solutions, très complètes, de supervision, mais la plupart adoptent une approche centralisée, qui demande l’utilisation de ressources dédiées. Aujourd’hui, nous étudierons une approche alternative, une solution de supervision décentralisée, nommée Monit.

Fabric, le couteau suisse de l’automatisation

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Fabric est une bibliothèque Python et une interface en ligne de commandes facilitant l’utilisation de SSH, que ce soit pour des applications ou dans le but d’automatiser certaines tâches répétitives d’administration système. La grande force de Fabric est d’être particulièrement simple à utiliser.

Comprendre les bases de données relationnelles

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Indispensables pour le stockage et le traitement massif de données, les bases de données relationnelles sont partout. Si elles sont utilisées principalement pour l’informatique de gestion, on les rencontre également dans des domaines aussi divers que les sites web, les systèmes d’exploitation ou même les jeux vidéo. Dans cet article, nous allons vous faire découvrir les principaux concepts qui sous-tendent leur fonctionnement.