Utilisation de GStreamer 1.0 dans une application Android

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
214
Mois de parution
avril 2018
Domaines


Résumé
Après, GNU/Linux, Android est la cible toute désignée pour pouvoir jouer avec GStreamer. Nous allons voir comment au sein d’une application java, profiter des fonctionnalités de GStreamer.

Aujourd’hui, Android Studio est devenu l’éditeur officiel pour le développement applicatif pour Android. C’est un logiciel assez complet, car il dispose d’un panel d’outils assez intéressant. Il détrône donc Eclipse.

Via le « sdkmanager », il est possible de télécharger les packages additionnels nécessaires pour une version Android. Ce sous-programme permet donc à la fois d’installer une ou plusieurs versions du SDK Android destinées au développement applicatif de haut niveau en Java, mais aussi différentes versions du NDK pour les développements natifs en C/C++.

1. Installation de GStreamer

Téléchargeons le dernier package GStreamer pré-buildé pour Android [1]. Pour tout ce qui touche à la cross-compilation de GStreamer avec Cerbero, se référer à la documentation officielle [2].

À ce jour, la dernière version est la 1.12.2. Jusqu’à la version 1.9.2, un tarball différent était proposé par architecture. Aujourd’hui, un plus gros fichier (2.6...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Conservez l’historique de vos commandes pour chaque projet, le retour

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pouvoir conserver un historique dédié pour chaque projet, voici l’idée géniale énoncée par Tristan Colombo dans un précédent article de GLMF [1]. Cet article reprend ce concept génial (je l’ai déjà dit?) et l’étoffe en simplifiant son installation et en ajoutant quelques fonctionnalités (comme l’autodétection de projets versionnés pour proposer à l’utilisateur d’activer un historique dédié, si ce n’est pas le cas).